Voyages hors des sentiers battus

lundi 26 décembre 2011

Posted by . In , ,
alaska - Alaska: une croisière spectaculaire
Photo: Journal de Montréal
Des aigles qui volent au-dessus de vos têtes. Des ours bruns et des ours blancs à qui vous n’avez pas envie de serrer la pince. Des baleines qui font des spirales. Des phoques qui ne donnent pas l’impression de s’ennuyer. Mais surtout: des montagnes blanches et des glaciers qui se fondent dans un décor époustouflant. Nous voici en Alaska, un immense terrain de jeu où l’imaginaire et le réel semblent se confondre. Nous revenons d’un périple d’une semaine à bord d’un bateau de croisière qui nous a fait glisser sur les flots du Pacifique.
Les images que nous avons ramenées sont extraordinaires. Elles sont teintées du bleu de lamer et du blanc des montagnes escarpées. C’était à la fin de mai. On nous avait prévenus avant le départ. On s’attendait aux pires conditions météo.
Normal: en Alaska, il peut tomber jusqu’à 17 pieds de neige annuellement, et les précipitations de pluie dépassent généralement les 340 millimètres. Les astres étaient sans doute alignés à la perfection. Il a fait beau et presque chaud pour la saison (de 15 à 20°C).

À couper le souffle

L’aventure a débuté un vendredi après-midi. Le bateau de la Celebrity Cruises a quitté Vancouver et s’est dirigé vers le pont Lion’s Gate avec à son bord 1898 passagers et 909 membres d’équipage.
Deux jours plus tard, la croisière faisait escale à Juneau, une ville qui doit son nom à un explorateur québécois qui a participé à la ruée vers l’or. Puis, ce fut une succession d’images toutes plus spectaculaires les unes que les autres.
On nous avait suggéré une «balade» au-dessus des glaciers à bord d’un hélicoptère, où le pilote, très expérimenté, nous a ouvert la porte du Mendenhall Glacier. À couper le souffle! L’hélico s’est posé à deux reprises sur ces glaciers.
Parmi les passagers éblouis, Josée s’est mêmeabreuvée de l’eau fraîche du glacier immaculé.
Une escale plus loin, une nouvelle découverte nous attendait: Skagway. Nous avons alors pris le train à vapeur qui nous a conduits jusqu’à la frontière du Yukon.
Encore une fois, on se serait cru dans un décor hollywoodien, avec les montagnes au loin et les falaises toutes proches du chemin de fer.

Ketchikan

De retour sur le bateau, au terme de cette excursion qui nous a fait revivre les beaux moments du Klondike, nous avons navigué pendant une journée entière avant de débarquer à Ketchikan, lieu de prédilection pour les amateurs de pêche et de saumon.
Là également où l’on peut apprécier les nombreux totems, symboles d’un peuple en harmonie avec la nature. Ketchikan se vante de «posséder» la plus importante collection de totems du monde.
Mais il est aussi bien difficile de rater Creek Street, une passerelle tout en bois avec des maisons aux couleurs vives, où de nombreux artisans vendent leurs objets —beaucoup de pierres précieuses!—à des prix pour touristes…
À Ketchikan, on nous a proposé une foule d’excursions, mais nous avons opté pour un tour à bord d’un hydravion où nous avons survolé les montagnes, dans l’espoir d’apercevoir des familles d’ours bruns à vol d’oiseau. J’en ai aperçu un seul. Il semblait endormi…
Phản ứng:

Bookmark Us

Delicious Digg Facebook Favorites More Stumbleupon Twitter

Search Our Site