Voyages hors des sentiers battus

mercredi 28 décembre 2011

Posted by . In , | No comments
bogota - Bogotá, destination tendance
Vue sur Bogotá
Perchée à 2 600 mètres d’altitude sur la Cordillère des Andes, Bogotá a tout pour couper le souffle. La capitale économique de la Colombie, qui compte huit millions d’habitants, se défait de son image de cité dangereuse pour faire place à celle d’une ville moderne et branchée sur la culture. Ce n’est pas pour rien qu’elle est en train de devenir l’une des destinations branchées de 2010. Aperçu d’un trésor encore méconnu de l’Amérique du Sud.

L’historique Candelaria

Le centre historique La Candelaria a conservé son atmosphère coloniale et son architecture espagnole. La culture alternative et bohème y est très présente, comme en témoignent les nombreux restaurants, cafés-bars, théâtres, galeries, ateliers d'artistes et hôtels, dont le Casa Déco où tout rappelle les années 1930.
En descendant el cerro, la quiétude des rues étroites et la fraîcheur de la jeunesse étudiante laissent progressivement la place au dynamisme des gens d'affaires qui grouillent aux alentours de l'avenue Jimenez. On débouche enfin sur le Parque Santander, un espace public entouré d'églises, de la Banque de la République, de boutiques artisanales et du Musée del Oro. Ce dernier possède la plus importante collection d'orfèvrerie préhispanique du monde. La Candelaria, c'est aussi la Bibliothèque Luis Angel Arango, Le Palais de Nariño et la Plaza Bolivar, construite en 1539.

Au sommet de la montagne trône le Sanctuaire Monserrate, situé à 3 200 mètres au-dessus du niveau de la mer. Dans cet ancien lieu de pèlerinage, on retrouve les boutiques de curiosités ainsi que les restaurants gastronomiques Casa San Isidro et Casa Santa Clara.

Un centre moderne et bouillonnant


Le centre-ville de Bogotá n'a certainement rien à envier aux downtown des grandes villes, avec ses rues très animées, ses centres commerciaux, ses musées et ses parcs, dont le Parque Central Bavaria, une cour intérieure de style européen au cœur du Centre du Commerce International. On y retrouve aussi pas moins d'une dizaine d'universités et corporaciones.

La capitale profite depuis peu de nouvelles mesures écologiques dont la plus populaire est la Ciclovia qui se tient tous les dimanches et les jours fériés de 7h à 14h. Le long de la carrera 7, les embouteillages et le smog cèdent la place à des centaines de cyclistes, patineurs, coureurs, marcheurs et pique-niqueurs, qui profitent aussi d'une vingtaine d'activités sportives organisées dans les parcs de la ville. Au bout du secteur fermé aux automobilistes se dresse le Parque National La Independencia, le Musée National et la Plaza de Toros. La tradition de corridas est bien implantée en Colombie et attire chaque année des foules immenses.



Derrière l'arène, se cache la Zona Gourmet. Dans ce véritable petit village de la gastronomie, la cuisine locale n'a rien à envier aux saveurs internationales, qu'il s'agisse des parillas argentines, de restaurants italiens ou des pâtisseries françaises qui pullulent. Comparez l'approche traditionnelle de La Cocina de Carmela à celle plus contemporaine et plutôt insolite du chic restaurant Leo Cocina y Cava de la chef carthaginoise Leonor Espinosa, dont la réputation n'est plus à faire.

Le premier propose des plats du nord de la Colombie d'influence caribéenne, comme la truite à la créole et le riz au lait de coco. Le second, est le restaurant du moment à Bogotá, classé parmi l'un des meilleurs établissements en 2010 par la revue Condé Nast Traveller. Le menu impressionne par la variété de choix de mets régionaux, ainsi que par les plats à la fois audacieux et contemporains. À ne pas manquer: le plat d'hormigas santandereanas (fourmis de Santander). Décortiquées et déshydratées, les fourmis sont traditionnellement consommées lors de la nuit de noces.




Les quartiers branchés


À une trentaine de minutes du centre historique, les quartiers huppés sont un passage obligé pour découvrir toutes les facettes de Bogotá. Le premier arrêt sera Usaquén où se trouve la Zona Coloniale, une véritable oasis historique dans ce quartier commercial et résidentiel. C'est là, devant l'église Santa Barbara construite en 1661, qu'antiquaires et artisans se rencontrent chaque dimanche dans le traditionnel Mercado de Las Pulgas. Durant la semaine, restaurants pimpants, bars et bistros coquets accueillent une faune bon chic bon genre.

La Zona Coloniale est voisine du centre commercial Santa Barbara où les vestiges de la hacienda (dont la cour intérieure El Patio de la Fuente) sont encore visibles. À ne pas oublier l'Unicentro, un des plus grands centres commerciaux de la Colombie.


Plus loin s'ouvre la Zona Rosa, jet set, dynamique et où les Bogotains peuvent afficher librement leur orientation sexuelle. Épicuriens et oiseaux nocturnes côtoient fashionistas et amoureux romantiques. Le parcours commence par du lèche-vitrine sur les Calle de la Moda et la Calle del Sol. Le travail des designers haute couture sont à l'origine de la renommée qui a permis à Bogota de se positionner comme la capitale du design et de la mode. L'endroit chéri de tous les Colombiens est le Café Juan Valdez, le Starbucks des Latino-Américains.

Ensuite, rendez-vous à la Zona T, qui accueille une concentration impressionnante de clubs, discothèques et restaurants branchés, où l’on peut siroter des cocktails exotiques dans une ambiance animée. Le must? Les cocktails à base de maracuyá (fruit de la passion) et d'aguardiente, un spiritueux entre 30 et 60 % d'alcool, d'où son nom de «eau de feu».
Phản ứng:

0 nhận xét:

Enregistrer un commentaire

Bookmark Us

Delicious Digg Facebook Favorites More Stumbleupon Twitter

Search Our Site