Voyages hors des sentiers battus

dimanche 25 décembre 2011

Posted by . In | No comments
bonifacio - Bonifacio est demeuré fidèle à ses origines
Entrer dans la citadelle en voiture, c’est facile, mais à pied, il s’agit d’un exercice intense.
Ce qui nous étonne en arrivant à Bonifacio, c’est le port de mer. La ville est construite dans une falaise de pierres blanches sculptées par le vent et la mer devant ce fjord large d’une centaine de mètres et d’une longueur de 1,5 kilomètre. Les voiliers s’y glissent paisiblement.

De la falaise, 70 mètres plus haut, la citadelle regarde les fonds turquoise des Bouches de Bonifacio.

Ne reste plus qu’à découvrir la ville qui se divise en deux quartiers: la marine et la citadelle. On entre dans la ville par la porte de Gênes, réservée aux piétons, ou la porte de France, réservée aux véhicules. Accéder à la citadelle à pied est un exercice intense. C’est pourquoi il est préférable d’avoir une voiture pour visiter la Corse, un pays de montagnes.

Mais puisque rien ne presse, allez dans l’escalier du roi d’Aragon de 187 marches creusées dans la falaise de calcaire. La fondation de la citadelle date de 828 environ et en 1559 les Génois ont repris possession de la ville qui a changé de main à quelques reprises durant cette période.

La langue parlée par la population est issue du génois du XIIe siècle. Même s’ils parlent français, il vous arrivera d’entendre les Corses parler entre eux dans leur dialecte.

Ce qui nous fait prendre conscience que l’île se trouve à la frontière de l’Italie. De Bonifacio, on peut se rendre facilement en Sardaigne, qu’on voit de la côte.

L’environnement
Les rues étroites de la citadelle et les édifices donnent l’impression de ne jamais avoir été modifiés et, de fait, la citadelle est assez fidèle à ses origines.

C’est en quittant la citadelle qu’on prend toute la dimension du paysage. Il faut aller au cap Persuato, à quelques kilomètres au sud de la citadelle. Le panorama sur les falaises, les fonds marins et les îles Lavezzi est époustouflant.

On peut aussi découvrir les falaises et les grottes en bateau ou même se rendre dans les îles environnantes. L’une d’elles se nomme île des Millionnaires (milliardaires serait plus juste) et ses occupants, évidemment, se déplacent en hélicoptère.

Du cap Persuato, on peut aller à Sperone découvrir le magnifique terrain de golf (on se rend à la plage par un sentier qui longe le terrain), d’où s’offrent à nos yeux les îles Lavezzi, paradis de la plongée, reconnues par la pureté des fonds marins qui permettent de voir les mérous ou les barracudas.

Les plages
On poursuivra sa route vers Porto-Vecchio, mais en direction de la plage de Palombaddia, un coin de Caraïbes au coeur de la Méditerranée, dit-on. La plage est un long ruban de sable bordé de pins qui se déploie en face de la réserve naturelle des îles Cerbicale.

On s’y baigne dans une eau limpide, cristalline, turquoise, au fond sableux. Des plaisanciers viennent s’ancrer dans la baie et profitent de la baignade également. Les plages de la Corse sont toutes magnifiques. À chacune son coup de cœur.

En reprenant la route vers Ajaccio, avant Propriano, (dont les vins sont remarquables), il y a la plage de Portigliolo, longue de quatre kilomètres et enclavée dans la côte. Une plage de rêve où l’on peut facilement se trouver seul face à la mer.

En fait, il ne faut aucunement hésiter à découvrir les plages car les routes pour s’y rendre sont aménagées dans les falaises et offrent toujours des points de vue splendides. Au détour, vous trouverez des restaurants avec terrasse. Arrêtez-vous. Mangez et regardez le spectacle!



Phản ứng:

0 nhận xét:

Enregistrer un commentaire

Bookmark Us

Delicious Digg Facebook Favorites More Stumbleupon Twitter

Search Our Site