Voyages hors des sentiers battus

dimanche 25 décembre 2011

Posted by . In , | No comments
Ville légendaire, Cajamarca entre définitivement dans l’histoire le 16 novembre 1532, par un fantomatique clair de lune. C’est ici que le destin de l’Empire inca allait basculer dans l’abîme des malheurs et sombrer à tout jamais dans la sujétion. Ce lieu fut en effet le théâtre de la bataille décisive qui allait provoquer son anéantissement complet.

UN PEU D’HISTOIRE
 
Même si cette confrontation entre deux mondes a déjà fait couler autant d’encre que de salive et de sang, il est bon de rappeler les faits.
À l’époque, l’Inca Huayna Cápac venait de mourir à la suite d’une infection de variole. C’est alors qu’une guerre fratricide éclata dans toute sa violence en opposant, d’un côté, Atahualpa, son fils illégitime, souverain de Quito, et de l’autre, Huáscar, héritier légitime, monarque de Cusco. Résultat, Atahualpa et ses hommes parviennent à vaincre Huáscar et ses troupes en Équateur central.
::encart:: Peu après cette glorieuse victoire, Atahualpa vint se détendre à Cajamarca, où il se reposa dans les eaux sulfureuses des actuels Baños del Inca. Entretemps, l’espagnol Pizzaro et ses hommes foulaient le sol péruvien et se dirigeaient à leur tour vers Cajamarca afin d’y rencontrer Atahualpa. En arrivant à Cajamarca le vendredi 15 novembre 1532, Pizarro et sa cohorte guerrière ne purent écarter l’inéluctable: une confrontation sanglante.
Envers et contre tous, une poignée d’Espagnols assoiffés d’or et d’argent firent tomber un peuple qui contrôlait pratiquement tout l’ouest de l’Amérique du Sud. Atahualpa fut fait prisonnier, et, par le fait même, les Espagnols purent tenir son armée en respect.
Le 29 août 1533, Atahualpa, dernier Inca de la dynastie, fut exécuté sur la Plaza de Armas de Cajamarca.

ATTRAITS
 
Cajamarca 

Située à seulement 2 720 m d’altitude, Cajamarca bénéficie d’un climat agréable et se présente comme une jolie ville coloniale entourée de montagnes. Elle plaira à ceux qui veulent sortir des circuits touristiques classiques, car sa situation, loin dans les Andes du Nord, fait en sorte qu’elle n’est jamais envahie par des hordes de touristes. En février, la ville célèbre le carnaval avec enthousiasme et masques de circonstance.
Le fantôme d’Atahualpa hante toujours la Plaza de Armas. C’est au centre de cette place, le 29 août 1533, que le dernier Inca de la dynastie fut tué par les Espagnols. La Plaza de Armas est entourée de quelques jolies églises coloniales.


Cajamarca: hors des sentiers battus au Pérou (suite)
Les travaux de construction de la Catedral Santa Catalina débutèrent dès le XVe siècle avec des blocs de pierre incas, mais elle ne fut achevée que vers la fin du XIXe siècle. L’église se distingue par une certaine incongruité. En effet, ce temple religieux ne possède pas de clocher. On suppose que les religieux manquèrent d’argent pour le construire. Face à la cathédrale, l’Iglesia de San Francisco date du XVIIe siècle et abrite dans son couvent un petit museo de arte religioso.
Seul vestige de l’époque inca, El Cuarto del Rescate est la chambre où l’Inca Atahualpa fut tenu prisonnier par les Espagnols. Lors de son emprisonnement, Atahualpa proposa aux Espagnols de remplir cette pièce jusqu’au tracé rouge que l’on aperçoit sur un des murs. Après avoir tant lu ou entendu parler de cette fameuse chambre, nous avons droit à un spectacle, il faut l’avouer, un peu décevant et peu spectaculaire, mais son intérêt historique demeure entier. Trois fenêtres trapézoïdales s’ouvrent sur l’extérieur, et une porte, également de forme trapézoïdale, permet aux visiteurs de jeter un coup d’œil rapide à l’intérieur, car l’accès est interdit.
Achevée au XVIIIe siècle, l’Iglesia El Belén renferme une superbe coupole ornée de sculptures polychromes. Elle dispose d’un petit patio qui avoisine un hôpital.

Les environs de Cajamarca 
 
Ventanillas de Otuzco

Les Ventanillas de Otuzco se trouvent à environ 10 km à l’est de Cajamarca. Il s’agit d’une nécropole d’une civilisation précolombienne régionale, creusée dans le roc.

Baños del Inca

Situés à 6 km à l’est de Cajamarca, les Baños del Inca se présentent comme un complexe composé de plusieurs bassins alimentés par différentes sources d’eau froide, tiède ou chaude. On raconte en effet qu’Atahualpa y était venu soigner une blessure de guerre à la suite de sa victoire contre son demi-frère Huáscar, avant de tomber dans le guet-apens tendu par Pizarro et ses hommes, d’où ce nom.
Cumbe Mayo
Le réseau d’aqueducs creusé dans le roc de Cumbe Mayo est considéré comme un des plus remarquables ouvrages d’ingénierie hydraulique de l’Amérique précolombienne. Haut perché à 15 km de Cajamarca, ce site constitue un bouquet de pierres dont la silhouette ressemble à un groupe de moines, d’où son surnom de Los Frailones. Un des piliers, telle une tête dont la bouche ouverte forme l’entrée d’une grotte, cache un sanctuaire où se faisaient des sacrifices.

Celendín

Celendín est un petit village esseulé sur la route de Chachapoyas et perché à une altitude moyenne de 2 620 m; il se trouve à un peu plus de 100 km à l’est de Cajamarca. Il n’y a rien de particulièrement intéressant à signaler ici, sauf la fête de la Virgen del Carmen, qui a lieu du 16 au 29 juillet chaque année. Elle est suivie de cinq jours de corrida.

Chachapoyas et Kuelap

Hors du circuit touristique traditionnel, une route en mauvais état conduit les visiteurs au village de Chachapoyas et aux mystérieuses ruines de Kuelap, d’origine préinca. Les ruines de Kuelap se retrouvent sur trois niveaux au sommet d’une colline, certains murs atteignant près de 20 m de hauteur.

voyage photo au Vietnam avec une agence vietnamienne locale expert des voyages hors des sentiers battus
Phản ứng:

0 nhận xét:

Enregistrer un commentaire

Bookmark Us

Delicious Digg Facebook Favorites More Stumbleupon Twitter

Search Our Site