Voyages hors des sentiers battus

mercredi 28 décembre 2011

Posted by . In | No comments
Où aller se balader pour avoir une bonne dose d’exotisme au cours des prochains mois? Les experts pointent dans plusieurs directions. Tour d’horizon de cinq destinations tendance qui ressortent du lot.

1- Liban

Le pitch: The New York Times a classé sa capitale, Beyrouth, en tête de sa liste de destinations à découvrir en 2009. Avec ses 225 km de côte méditerranéenne et ses 300 jours de soleil par an, il faut dire que le Liban a de quoi séduire!

Pourquoi: Parce que la «Paris du Moyen-Orient» vit une accalmie. On y trouve autant d’établissements haut de gamme que de charmants restaurants traditionnels, et même un marché, le Souk el-Tayeb. Sans oublier les nombreuses plages!

Pour qui: Le tourisme de luxe y est en plein développement. L’ouverture du Four Seasons et de l’hôtel Le Grey laissent croire que les mieux nantis seront plus nombreux à visiter ce coin du monde. On y pratique bien sûr tous les sports nautiques, de la plongée sous-marine au ski nautique.
S’y rendre: Une escale est nécessaire (Francfort ou Paris par exemple, selon la compagnie aérienne). La première semaine d’août, les prix oscillaient autour de 1 200 $ lors de ma recherche sur www.cheapticketscanada.com. Le hic? Tous les billets à bas prix étaient déjà vendus! Il était toutefois toujours possible de s’y rendre en effectuant le trajet Montréal-Toronto-Rome-Beyrouth (Air Canada et Alitalia)… Total avec taxes: Plus de 2 100 $.

Info: www.voyage-liban.com


2- Islande

Le pitch: La crise économique n’a pas que de mauvais côtés. Pour ceux qui ont la chance de pouvoir continuer à voir du pays, c’est le moment de découvrir des endroits où le coût de la vie pouvait nous rebuter il n’y a pas si longtemps. C’est le cas de l’Islande, où le taux de change fait beaucoup moins mal depuis quelques mois.

Pourquoi: Pour les sources d’eau chaude, les longues journées d’été et les fruits de mer! À Reykjavik, capitale la plus septentrionale du monde, les vies culturelle et nocturne devraient vous tenir occupé. Plus vert que gris, le pays possède aussi de nombreux attraits pour les amateurs de plein air et de grands espaces.

Pour qui: Ce n’est pas parce que c’est moins cher que c’est accessible à toutes les bourses. Excellente destination pour les voyageurs qui ont envie de découvrir un coin d’Europe méconnu.

S’y rendre: Pas de vol direct depuis Montréal. Une simulation sur kayak.com pour la première semaine d’août indiquait un meilleur prix de 870 $US (1011 $CAN) avec Air Canada et Icelandair (escale à Halifax) au moment de ma recherche. Durée du vol Montréal-Halifax: 1 h 24. Halifax-Reykjavik: 4 h 35.

Info: www.visitreykjavik.is. Il est possible de télécharger un guide pour téléphones cellulaires ici: www.ymirmobile.com/mobileguide


3- Colombie

Le pitch: Les yeux du monde entier ont peut-être été rivés sur la Colombie ces dernières années, mais ce n’était pas à cause de ses attraits touristiques. Même si la sécurité continue d’être une préoccupation, les voyageurs semblent à nouveau vouloir découvrir ce pays d’une grande richesse culturelle. Plusieurs magazines féminins ont d’ailleurs vanté ses charmes au cours des derniers mois.

Pourquoi: Parce qu’au-delà des histoires de cartels de drogue et des prises d’otages se trouve une culture fascinante. Entre les musées de Bogota, la créativité de Medellin, capitale de la mode, et les panoramas de Cartagena de Indias, maintes fois immortalisée par des artistes, impossible de s’ennuyer. Le guide américain Frommer’s a d’ailleurs classé cette dernière parmi les 12 villes à voir en 2009.

Pour qui: Pour les amoureux de l’art, les passionnés d’histoire et les voyageurs qui ont envie d’activités diversifiées. On peut y faire autant de la plongée que des excursions dans la jungle et de longues balades pour admirer l’architecture coloniale.

Pour s’y rendre: Une recherche sur travelzoo.ca m’indique un meilleur prix de 1127 $ avant taxes (670 $ aller + 457 $ au retour) au départ de Montréal avec Air Canada (escale à Toronto) pour la première semaine d’août. Durée du trajet: une quinzaine d’heures (incluant l’escale).

Info: www.colombia.travel/en
4- Albanie

Le pitch: En juin, le journal anglais The Guardian a attiré mon attention avec le titre 2009’s backpacking secret is… Albania (traduction: «La destination secrète du voyage en sac à dos de 2009… l’Albanie»). L’Albanie? Vraiment? En y regardant de plus près, l’idée m’est apparue de plus en plus alléchante…

Pourquoi: Parce que les prix y sont encore très bas et que la côte Adriatique a des airs de paradis. Alors que la Grèce et la Croatie sont prises d’assaut par les touristes l’été venu, il est encore possible de marcher sur les plages albanaises sans croiser âme qui vive. Si la foule ne vous fait pas peur, rien ne vous empêche d’aller passer quelques jours en Grèce (Corfou est tout près!)…

Pour qui: Les voyageurs qui ont du temps, plus que de l’argent. Un endroit de rêve pour ceux qui ont pas mal bourlingué et qui ont envie d’explorer sans se faire bousculer.
Pour s’y rendre: Disons que le trajet est un peu plus long pour nous que pour les lecteurs de The Guardian! Une visite sur kayak.com m’indique qu’une ou deux escales sont à prévoir à partir de Montréal. Le meilleur prix selon Orbitz.com: 1414 $US. Le trajet: Montréal-Munich (7 h 30), puis Munich-Tirana (1 h 40) avec Lufthansa. Il est aussi possible de s’y rendre par bateau depuis Bari, en Italie.

Info: www.albaniantourism.com. Les traversiers depuis l’Italie: www.cemar.it/dest/ferries_albanie.htm


5- Moldavie

Le pitch: Selon Hostelworld.com, la demande pour la Moldavie a connu une hausse de 600 % au cours de la dernière année. Toutefois, la popularité croissante de ce petit pays enclavé entre la Roumanie et l’Ukraine ne se reflète pas dans les rayons des libraires. Lonely Planet le jumelle par exemple à la Roumanie dans son guide de voyage. Idem sur le Web, où on trouve très peu d’informations touristiques.

Pourquoi: Pour y aller avant tout le monde. Parce qu’on ne sait rien de cet endroit dont la capitale est surnommée «ville blanche baignée d’une mer verte» à cause de ses bâtiments de pierre blanche entourés de verdure. «J’imaginais une ville triste et dans le plus pur style soviétique, car je n’avais jamais vu de carte postale du vieux centre de Chisinau. Une ville sinistre et pauvre ? Ce n’est pas ce que j’ai vu.», écrit Danièle Bruhman dans son texte Impressions de voyage en Moldavie, publié sur le site www.moldavie.fr. Même si le niveau de vie s’est amélioré au cours des dernières années, la Moldavie reste le pays le plus pauvre d’Europe.

Pour qui: Pour les backpackers curieux qui ont soif de hors des sentiers battus. Pour les sceptiques qui veulent être confondus-dus-dus!

S’y rendre: Le trajet dure environ de 15 h à 24 h selon l’itinéraire. Avec Orbitz.com, le billet le moins cher pour la première semaine d’août coûtait 1667$ US (total de 2133 $US, soit 2483 $CAN) avant taxes au moment de ma recherche. L’itinéraire: Montréal-Francfort-Vienne-Chisinau…

Info: www.moldavie.fr
Phản ứng:

0 nhận xét:

Enregistrer un commentaire

Bookmark Us

Delicious Digg Facebook Favorites More Stumbleupon Twitter

Search Our Site