Voyages hors des sentiers battus

samedi 31 décembre 2011

Posted by . In | No comments
honduras - Copán, Honduras: un joyau maya méconnu
Les fabuleuses ruines mayas de Copán évoquent le passé ­mystérieux de l’Amérique centrale et constituent l’attrait touristique le plus frappant de l’ouest du Honduras, et même du pays tout entier. Les stèles sculptées et les escaliers majestueux de ces ruines anciennes laisseront leur marque dans votre mémoire; rares sont en effet les visiteurs sur qui elles ne produisent pas une forte impression. Quant à la petite ville voisine, Copán Ruinas, elle se révèle en soi accueillante et chaleureuse avec ses rues pavées et son abondance d’architecture traditionnelle.
ATTRAITS
Ville de Copán Ruinas
La ville de Copán Ruinas (se prononce co-PAN rou-I-nas) s’élève à une altitude confortable, à 1 km des majestueuses ruines mayas que la majorité des visiteurs tiennent tant à voir. L’agglomération elle-même baigne dans une agréable at­mosphère coloniale avec ses constructions basses et ses rues pavées et pentues. La place centrale est ombragée et animée. L’importante montée du tourisme, ces dernières années, a donné lieu à la naissance de nouveaux hôtels, restaurants et boutiques de souvenirs, mais sans pour autant, heureusement, nuire au caractère paisible des lieux.
Copán Ruinas est entourée d’une campagne montagneuse et verdoyante. Il y a des sources chaudes à proximité, et l’on peut faire de ­l’équitation à travers les forêts et les plantations de caféiers.
Le Museo Regional fait face à la place centrale et prépare à la visite des ruines en donnant des renseignements historiques et en exposant certaines pièces provenant du site, y compris des bijoux, des objets sacrés, des figurines de terre cuite et une tombe reconstituée. Ce musée a été éclipsé par le beaucoup plus grand Museo de Esculptura de Copán, qui possède une magnifique collection, avec ­certaines des plus belles pièces provenant des fouilles effectuées sur le site. Lorsqu’il a ouvert ses portes en 1996, on l’a encensé comme s’il était le plus splendide musée d’Amérique centrale.
Au nord du Parque Central, le musée et centre d’apprentissage pour enfants Casa K’inich s’avère une excellente introduction à la découverte et à la compréhension du monde maya. À travers divers jeux interactifs, les visiteurs apprennent l’utilisation des hiéroglyphes mayas, habillent des rois anciens et manipulent des instruments de musique traditionnels.
L’Hacienda San Lucas, une ferme centenaire perchée sur une ­colline surplombant la vallée et les ­ruines de Copán, mérite définitivement une visite. À moins de 30 min de marche de la ville de Copán Ruinas, sur un sentier sécuritaire, San Lucas représente une excellente excursion d’une journée, pour ceux qui n’ont pas la chance d’y passer la nuit. Plusieurs sentiers de randonnée sillonnent la propriété, à travers la forêt, les plantations de bananiers et de caféiers, les rivières et les cascades. Les lieux sont propices à l’observation des oiseaux. L’hacienda organise également des randonnées à cheval. On encourage les visiteurs désirant jouir de la quiétude des lieux à profiter des installations, des hamacs, de la vue et de l’atmosphère propice à la détente. L’hacienda dispose d’un excellent restaurant se spécialisant dans la cuisine traditionnelle maya.
D’autres attraits de la région comprennent les chutes de Rubi, à 45 min de marche de Santa Rita, ainsi que plusieurs grottes facilement accessibles de Copán. La campagne des environs de Copán est habitée par des Indiens chortis, et des visites de leurs villages peuvent être ­organisées.
Les ruines
Les ruines se trouvent à 10 min de marche du centre de Copán Ruinas. Près de l’entrée du site se trouvent des casse-croûte, des boutiques de souvenirs et un centre d’accueil renfermant des vitrines d’exposition et une maquette du site.
Les ruines reposent dans un parc archéologique sillonné par un sentier pédestre de 1 km bordé de nombreuses espèces d’arbres. Les ruines principales apparaissent environ 400 m passé le centre d’accueil des visiteurs. La gestion du site est actuellement confiée à l’Instituto Nacional de Antropología e Historia de Honduras. Pour un montant variant de 10$ à 12$, vous pouvez louer à l’entrée les services d’un guide qui vous fera ­faire le tour du site en deux à ­trois heures. Sinon, on vend sur place des livres qui fournissent une description détaillée des ruines. En voici un bref aperçu.
L’ascension et la chute d’une grande civilisation
Vers la fin de l’ère préclassique (de 300 av. J.-C. à 100 apr. J.-C.), le monde maya dans son ensemble traversait une période de profonds changements ­sociaux liés à l’établissement des premières dynasties royales et à la construction des premières structures monumentales qui en sont venues à caractériser cette civilisation grandiose. La vallée de Copán ne comptait alors que de petites communautés d’agriculteurs relativement autonomes.

Du IIe au IVe siècle de notre ère, la région de Copán s’est vue transformée par une croissance démographique soutenue, qui a d’ailleurs conduit à la fondation de la ville-royaume de Copán. La région, alors gouvernée par une succession de dirigeants dynamiques, n’a cessé de prospérer entre le Ier et le IXe siècle, et la plupart des monuments aujourd’hui vi­sibles datent de cette époque. Peu après, cependant, Copán connut le déclin, affaiblie par les guerres et les famines, au dire de certains historiens. L’entretien des structures fut négligé, et la jungle commença peu à peu à reprendre ses droits, pour finalement envelopper la ville tout entière vers 1200 apr. J.-C.
Phản ứng:

0 nhận xét:

Enregistrer un commentaire

Bookmark Us

Delicious Digg Facebook Favorites More Stumbleupon Twitter

Search Our Site