Voyages hors des sentiers battus

samedi 31 décembre 2011

Posted by . In | No comments
Hippopotames et crocodiles dans la lagune Ndogo
En plein jour, il est très aisé d’observer les hippopotames dans la lagune. Pour voir les crocodiles de près, mieux vaut par contre attendre la nuit. La vaste lagune Ndogo est parsemée de centaines d’îles et d’îlots dont seulement quelques-uns sont habités.
1 Y prédomine une mangrove touffue avec ses palétuviers aux spectaculaires racines aériennes qui revêtent des allures d’échassiers.
La vie aquatique est très intense dans ce type de milieu naturel inextricable. La mangrove, envahie par les eaux à marée haute, constitue en effet le refuge idéal dans lequel nombre d’espèces viennent se reproduire.
Hippopotames
Les hippopotames sont des herbivores. Amphibies, ils passent toutefois beaucoup de temps dans l’eau, façon pour eux d’échapper aux rayons de soleil qui agressent leur peau.
Cet après-midi-là, en grande pirogue à moteur, nous avons mis le cap vers de petites îles aux alentours desquelles les hippopotames évoluent souvent.
La seule vibration causée par le moteur hors bord eut tôt fait de les alerter. Seuls ou encore en couples, ils sortaient régulièrement la tête de l’eau afin de s’assurer de la position des intrus dans leur environnement.
À une rapidité insoupçonnable pour des animaux de cette taille—adultes, ils peuvent peser jusqu’à 4 tonnes —, ils se sont rapidement mis à jouer à cachecache avec nous, se tenant à proximité de la végétation de la mangrove. Nous nous en sommes évidemment toujours tenus à distance raisonnable pour ne point perturber la vie des bêtes.
Crocodiles
À la nuit tombée, nous avons regagné Les mêmes parages. Le moteur à bas régime, la pirogue a longé les palétuviers, alors que les guetteurs munis de torches électriques exploraient les profondeurs de la mangrove.
Lorsque deux points rouges apparaissaient dans la lueur des lampes, nous nous approchions pour observer de près les jeunes crocodiles qui, hypnotisés, peinaient à s’éloigner.
Dans la fraîcheur de la nuit noire, des oiseaux émettaient à intervalle régulier un cri d’alarme à vous soutirer des frissons…
Phản ứng:

0 nhận xét:

Enregistrer un commentaire

Bookmark Us

Delicious Digg Facebook Favorites More Stumbleupon Twitter

Search Our Site