Voyages hors des sentiers battus

samedi 24 décembre 2011

Posted by . In | No comments
 La plupart des touristes qui viennent à Istanbul pour visiter de la « vieille pierre » sont à mille lieues d’imaginer que sa vie nocturne est devenue l’une des plus actives et des plus branchées en Europe. De plus en plus de jeunes viennent y faire la fête pour un week-end.
Avant de commencer, une précision d’importance : ne sortez jamais sans une pièce d’identité ! La présence policière est importante et les contrôles sont fréquents, notamment autour de la place Taksim où un attentat s’est produit l’année passée.
De la soirée traditionnelle turque dans une Meyhane au clubbing, la vie nocturne stambouliote est très éclectique.

Pour commencer la soirée

Dans une meyhane : ce sont des sortes de tavernes où l’on peut manger des délicieuses brochettes accompagnées de légumes et consommer de la bière, du vin et du raki. Idéal pour combiner l’esprit de la fête avec la découverte culturelle. Le raki, c’est l’eau de vie locale à base de raisin et aromatisée à l’anis. On peut le consommer sec, ou allongé avec de l’eau. Vous trouverez les meilleures meyhanes dans Çiçek Pasaji (le passage des fleurs) sur l’avenue Istiklal.
  • Huzur (Cavit’in yeri) est considéré comme l’un des tous meilleurs de la ville.
  • Seviç est particulièrement apprécié des touristes qui y découvrent l’ambiance d’istanbul sans perdre leurs marques pour autant.
Les meyhanes ferment leurs portes aux alentours de minuit mais sont susceptibles de rester ouvertes plus tard si l’ambiance est au rendez-vous.
Dans une birahane : l’ambiance y est plus « brute » que dans les meyhanes car la bière et le raki prennent rapidement le pas sur la nourriture. Les femmes turques ne s’y aventurent généralement pas mais les touristes y sont les bienvenus. Moins “soft” que dans une meyhane, vous aurez vraiment les pieds en Turquie.
Istanbul-passage des fleurs
Le passage des fleurs (Crédit photo : KorayGokhan / Flickr cc.)

Pour le clubbing

Vous voulez faire la fête jusqu’au bout de la nuit ? Direction les rives du Bosphore ! C’est là que l’on trouve les meilleurs clubs de la ville, souvent ouverts sur de vastes terrasses d’où vous aurez une vue magnifique sur le détroit tout en faisant la fête jusqu’au petit matin.
Babylon : c’est peut-être le club le plus réputé de la ville et sa notoriété a même dépassé les frontières du pays. Il accueille des Djs et des musiciens de réputation mondiale pour des show live.
  • Adresse : Sehbender Sokak 3
Le Reina : plus qu’un club, c’est un véritable complexe avec plusieurs restaurants, bars et dance-floors où quelques 2.500 personnes peuvent s’entasser et se trémousser sur les derniers tubes à la mode.
  • Adresse : Muallim Naci Caddesi 10 Ortaköy
Le club Crystal : les touristes et les locaux ultra-branchés en conviennent, c’est là que l’on trouve le meilleur son de la ville, si vous aimé la house tout au moins… La jeunesse hype squatte l’endroit jusqu’à l’aube.
  • Adresse : Kuruçesme Mh., Muallim Naci Caddesi 109, Istanbul, Turquie
Istanbul-détroit du Bosphore
Le détroit du Bosphore (Crédit photo : fafaru mitihue / Flickr cc.)

Les quartiers qui bougent

Pas facile de s’y retrouver dans cette mégapole de plus de 12 millions d’habitants ! Pour une première fois en terre stambouliote, vous ne pouvez pas vous tromper en cherchant les bonnes soirées du côté occidental de la ville, sur la rive du Bosphore.
Le quartier Taksim : c’est le centre moderne d’Istanbul, sur la rive occidentale de la ville. C’est là que se retrouve la jeunesse turc occidentalisée et les touristes. Hôtels, restaurants et pubs y sont à foison. La place Taksim est située au bout de l’avenue Istiklal, une rue piétonne longue de trois kilomètres où l’on trouve des boutiques, des librairies, des cinémas, des pubs et des boîtes de nuit.
Le quartier Galatasaray : il se situe entre les places du Tünel et de Taksim. La place de Galatasaray et ses alentours sont pleins d’étudiants en journée et beaucoup restent y faire la fête le soir dans ses nombreux cafés et bars. Si vous vous dirigez vers la place Taksim, vous trouverez beaucoup d’endroits de sortie où se retrouve les jeunes un peu fauchés, tandis qu’en direction de la place du Tünel vous croiserez plutôt la jeunesse aisée.
Istanbul-Taksim
La place Taksim (Crédit photo : Salim Virji / Flickr cc.)

Pour aller de Paris à Istanbul

De Charles-de-Gaulle à l’aéroport international Atatürk, vous avez plusieurs possibilités pour effectuer un vol Paris Istanbul.
  • Swiss Air est particulièrement bien positionné sur cette liaison et propose des tarifs tout à fait raisonnables. En vous y prenant un mois à l’avance, vous pouvez effectuer un aller-retour pour 150 euros, avec une escale à Zurich.
  • La compagnie hongroise Malev propose une alternative intéressante en terme de prix, avec une escale à Budapest.
  • Du côté du low cost, Onur Air assure des vols au départ de Charles-de-Gaulle et Pegasus au départ d’Orly.
Phản ứng:

0 nhận xét:

Enregistrer un commentaire

Bookmark Us

Delicious Digg Facebook Favorites More Stumbleupon Twitter

Search Our Site