Voyages hors des sentiers battus

dimanche 25 décembre 2011

Posted by . In | No comments
corse - La Corse, un festin pour les yeux
La Corse est appelée à juste titre l’île de Beauté.
L’île de Beauté, qui a vu naître Napoléon, est avant tout un bijou de la nature. Une île rustique aux paysages saisissants. Une île accueillante habitée par un peuple fier qui a choisi de vivre à son rythme.

Un bijou de la nature
La France, pays béni des dieux s’il en est un, offre de multiples paysages: celui des Alpes, des Cévennes, des Pyrénées, de l’océan Atlantique, de la mer Méditerranée et de la Corse, appelée à juste titre l’île de Beauté.

Lors d’un premier voyage en Europe, et surtout en terre française, l’île qui a vu naître Napoléon Bonaparte ne sera pas le meilleur choix pour qui veut découvrir les musées, les bistros, les cathédrales car la Corse est avant tout un bijou de la nature.

Nous allons en Corse pour voir une île rustique, dont les habitants repoussent le progrès, ou du moins semblent le repousser. Les routes sont sinueuses, étroites, peu éclairées. L’architecture y est figée depuis des siècles. Les Corses sont avant tout des Corses. Ils vivent à leur rythme.

Ils contrôlent leur économie et protègent leur patrimoine. Les groupes nationalistes n’hésitent pas à expulser les continentaux qui s’installent sans permission.

Les quelques bombes qui explosent à l’occasion ou incendies ne visent pas les touristes. Les Québécois en particulier sont appréciés des Corses qui s’avèrent accueillants.

Manne touristique
D’ailleurs, ces derniers savent très bien profiter de la manne que représente le tourisme.

Premier conseil donc, allez en Corse de mai à juin ou encore de septembre jusqu’à la mi-octobre. Ce sont les périodes de l’année où les prix sont très raisonnables.

Vous trouverez facilement des hôtels 4 étoiles, bien situés, à bons prix. Deuxième conseil, choisissez le sud de la Corse lors d’une première visite.

Vous découvrirez de longues plages au sable fin et une mer aux couleurs splendides. Mais le nord de l’île mérite aussi d’être vu, notamment Calvi. Tout dépend du temps dont on dispose.

Le bon moment, le bon trajet
Les deux premières semaines du mois d’octobre s’avèrent un excellent choix. Le jour, le thermomètre atteint facilement 25°C, même si les soirées sont fraîches.

On peut se rendre en Corse en avion en partant de Paris ou encore de Marseille; si on est dans le sud de la France, en avion ou en bateau.

Vous pourriez atterrir à Ajaccio, louer une voiture et aller vers le sud jusqu’à Porto-Vecchio. Puis prendre le vol de retour à Figari, petit aéroport situé à quelques kilomètres de Bonifacio. Mais se rendre d’abord à Figari est une option très intéressante. De ce point, on peut aller découvrir la pointe sud de la Corse et ensuite, de Bonifacio, se diriger vers la Sardaigne en bateau.

Au retour, on remonte vers Ajaccio en découvrant les falaises et les petites villes sculptées dans les montagnes, dont Sartène.

Le plaisir de la Corse est pour les yeux. On prend le temps de se laisser bercer par le temps justement, une caractéristique très méditerranéenne où la course n’est pas au menu du traintrain quotidien.



Phản ứng:

0 nhận xét:

Enregistrer un commentaire

Bookmark Us

Delicious Digg Facebook Favorites More Stumbleupon Twitter

Search Our Site