Voyages hors des sentiers battus

lundi 26 décembre 2011

Posted by . In | No comments
afrique australe - À la découverte de la faune africaine
Même si les animaux ne sont pas vos meilleurs amis, gageons que vous ne pourrez pas résister au charme des girafes, des éléphants et des zèbres. Apercevoir sa première girafe qui court dans les herbes ou quelques éléphants qui se tiennent par la queue a de quoi de magique. Rien à voir avec les zoos…
Chaque animal a sa propre personnalité, et pénétrer son habitat naturel est la meilleure façon de le constater. Les lions sont indépendants et poseurs, les girafes, craintives, les zèbres, en troupeau et les éléphants, attachants.
Il faut partir tôt, idéalement avant le lever du soleil, pour voir un maximum d’animaux. Dès qu’il fait un peu chaud, ils se cachent on ne sait où et il n’est plus possible de les voir. Cela est particulièrement vrai à propos des lions.
Si vous tenez à participer à des safaris extraordinaires, demandez à votre agence de voyages s’ils ont lieu le matin. La fin de journée est également propice à certaines rencontres.
Un bon guide, SVP
Par ailleurs, la qualité des guides joue pour beaucoup dans la réussite d’un safari. Les plus qualifiés réussiront à vous dénicher les animaux camouflés dans les herbes et les arbres que vous n’auriez jamais vus autrement. L’adresse des animaux à ce petit jeu (de survie, souvent) est d’ailleurs remarquable.
Les excellents guides francophones vous apprendront aussi une multitude de renseignements sur les façons de vivre des animaux. Par exemple, saviez-vous que les éléphants femelles restent toute leur vie en troupeau, alors que les mâles errent seuls dès leurs 15 ans?
Vision de nuit
Au parc Etosha, dans le nord de la Namibie, il est possible d’admirer les animaux à la tombée du jour dans un contexte presque surréaliste. Un point d’eau a été aménagé pour les animaux près de l’endroit où sont montées les tentes.
Dès qu’il fait noir, l’endroit est illuminé afin que les visiteurs puissent espionner les animaux qui viennent nombreux s’y abreuver. Le spectacle y est mémorable, surtout parce que c’est la seule façon de voir tous les animaux ensemble.
Des bancs sont installés afin d’accueillir les observateurs qui doivent respecter rigoureusement le silence. Le moindre bruit peut faire déguerpir les zèbres, les girafes et autres animaux craintifs.
Obligatoire pour bien profiter d’un safari: de puissantes jumelles puisque certains animaux craintifs se tiennent loin des humains. Dans d’autres cas, ce sont plutôt les guides qui conduiront loin des animaux, par mesure de sécurité. C’est sans compter les animaux qui se camouflent.
Voir les rhinos de près
Alors que les safaris se font normalement en camion, le Matobos National Park, au Zimbabwe, offre la possibilité de voir les rhinocéros à pied. Et surtout, de s’en approcher de très près.
Par petits groupes, notre guide nous a fait marcher accroupis vers les animaux. De cette façon, ils ne se rendaient pas compte que nous étions des humains. Leur vue étant mauvaise, ils croyaient plutôt avoir affaire à de petits animaux et faisaient fi de notre présence à leurs côtés.
Le rhinocéros étant l’animal qui tue le plus d’humains dans la région, l’aventure semblait risquée. Elle s’est pourtant révélée étonnante et inoubliable.
À quelques mètres de ces animaux gris au physique peu flatteur, on entend leur respiration et on respire leur odeur.
Puisqu’il s’agit du parc ayant la plus forte concentration de rhinocéros de l’Afrique australe, les visiteurs sont assurés d’en croiser. Si la chance vous sourit, vous pourrez peut-être même admirer, comme nous, un petit et sa mère qui le protège.
Par ailleurs, notre guide était un passionné des Bushmen, le plus ancien peuple d’Afrique. Il a profité de notre promenade dans le parc pour nous enseigner de quelle manière ils vivaient, traditionnellement. Cela était encore plus passionnant que la vue des rhinos !

Il est évidemment illégal de tuer les rhinocéros dans le parc. Néanmoins, plusieurs Zimbabwéens tentent le coup puisque les cornes valent des milliers de dollars sur le marché noir. Pris en flagrant délit, les délinquants sont tués par les gardes-chasses. Et cela arrive très fréquemment.
Phản ứng:

0 nhận xét:

Enregistrer un commentaire

Bookmark Us

Delicious Digg Facebook Favorites More Stumbleupon Twitter

Search Our Site