Voyages hors des sentiers battus

lundi 26 décembre 2011

Posted by . In | No comments
gard - Le Gard, une concentration d’une infinité de terroirs
Le village de Saint-Martial, isolé dans une vallée du massif des Cévennes.
La France est à ce point diversifiée que l’on peut totalement se dépayser en choisissant de ne découvrir, le temps d’un séjour, qu’une infime parcelle de territoire. Autant les régions elles-mêmes se distinguent les unes des autres, autant au sein de celles-ci se côtoient des terroirs très distincts.

Le département du Gard, l’une des divisions administratives de la région Languedoc-Roussillon, illustre parfaitement la richesse naturelle, humaine, culturelle et historique d’une aire géographique où les distances s’évaluent en dizaines de kilomètres.

Le visiteur qu’accrochent les hauts lieux touristiques met habituellement le cap sur le pont du Gard, une merveille de l’architecture romaine, classée au répertoire du patrimoine mondial de l’UNESCO.
Cet imposant aqueduc servait, il y a 2000 ans, à alimenter en eau la ville de Nîmes, dont les imposantes arènes et autres vestiges témoignent encore de la puissance de la civilisation qui s’était épanouie dans cette contrée.

Les pieds dans la Méditerrannée…
Le territoire du Gard a les pieds dans les eaux de la Méditerranée, que bordent des plages aguichantes situées aux abords du joli port du Grau-du-Roi et de la cité médiévale fortifiée d’Aigues- Mortes.

Les terres basses abritent des marais salants; d’autres terres humides servent de pâturages aux troupeaux de taureaux destinés aux courses camarguaises. L’eau en abondance a aussi permis de transformer une partie de ces terres en grenier à riz de la France.

Puis, tout de suite au nord du terroir camarguais, ainsi qu’au-delà de Nîmes, la coquette cité qui régit ce territoire, se succèdent diverses appellations de vignobles.

… la tête dans les Cévennes
Les garrigues, landes à la végétation arbustive de type méditerranéen, s’étendent ensuite jusqu’aux contreforts des Cévennes, un massif dont les sommets ne dépassent guère les 1500 mètres.

C’est un tout autre univers naturel qu’abrite ce massif montagneux. Distants d’une vingtaine de kilomètres les uns des autres, des villages moyenâgeux de quelques centaines d’habitants, composés de superbes maisons de pierres imbriquées, occupent toutes les vallées.

Jadis, ces vallées se situaient au centre d’une épopée industrielle à rayonnement mondial grâce d’abord à l’élevage de vers à soie, puis aux nombreuses filatures qui essaimèrent partout.

Cette glorieuse époque est révolue. La reconversion s’est traduite pour beaucoup par un retour à la terre.

On combine aujourd’hui la vente de produits régionaux et un accueil touristique axé sur les randonnées et toutes sortes d’activités favorisant la découverte de cette envoûtante région.

Au cours des prochaines semaines, je vous raconterai mes rencontres avec quelques-uns de ces ambassadeurs du terroir gardois, tous des gens de passion.





Repères
  • L’agenda de votre été, édité par Tourisme Gard, résume tous les événements à caractère culturel, folklorique et sportif de la saison dans le département. Disponible gratuitement un peu partout sur place.
  • Une bonne adresse à Nîmes: Hôtel-résidence Le Cheval blanc. Formule hôtelière à la nuitée ou location en formule studio à la semaine. Certaines chambres offrent une vue imprenable sur les arènes. Info: www.odalysvacances.com.
  • Le Wine Bar se trouve au sein de la résidence hôtelière Le Cheval blanc. Info: winebarlechevalblanc.com.
  • Pour se rendre dans le Gard: avec Air France, en quittant Montréal en fin d’après-midi, on arrive à Montpellier le lendemain en milieu de matinée.
  • Nîmes et les différents terroirs gardois se situent ensuite à environ une heure de route.
  • Info: www.tourismegard.com ou www.franceguide.com; 514-876-9881 ou 1-866-313-7262.


Phản ứng:

0 nhận xét:

Enregistrer un commentaire

Bookmark Us

Delicious Digg Facebook Favorites More Stumbleupon Twitter

Search Our Site