Voyages hors des sentiers battus

samedi 31 décembre 2011

Posted by . In | No comments
guatemala - Le Guatemala, terre de volcans
Avant même l’arrivée des hommes en Amérique centrale, les grands volcans s’élevaient à l’horizon et touchaient de leurs cimes la voûte céleste. Les montagnes de feu sont nombreuses au Guatemala.

Le Guatemala est une terre d’épilepsies sismiques et politiques, mais aussi une terre de verts paysages, de tranquilles couchers de soleil et de merveilleux volcans.

Point de rencontre de trois plaques tectoniques

L’activité terrestre est provoquée par la confluence sur son territoire de trois grandes plaques tectoniques: la plaque nord-américaine, celle des Caraïbes et celle de Los Cocos, provoquant les tremblements de terre qui secouent fréquemment sa géographie.

En ce qui concerne ses nombreux volcans, une longue chaîne en traverse le territoire. D’une frontière à l’autre, très près de l’océan Pacifique et sur une étendue de près de 380 km, plus de 300 volcans élèvent leurs cônes comme de grandes fourmilières.
Parmi ces volcans, quelques-uns sont actifs (Pacaya, Fuego, Santiaguito), lançant de la lave par leurs bouches et leurs flancs lors d’impressionnantes éruptions, une évidence qu’il y a bel et bien de la vie dans les entrailles de notre planète. D’autres volcans manifestent une certaine activité et ne sont pas encore complètement éteints; avec leurs champs de lave, leurs gaz toxiques et leurs nuages ardents, ils nous rappellent les âges primitifs de la Terre.

Les autres volcans, apparemment éteints, peuvent s’éveiller à n’importe quel moment de leurs nombreux siècles de léthargie, activés par des forces géologiques invisibles.

Les volcans: une présence bénéfique

Durant des milliers d’années, les volcans ont propulsé avec violence des matériaux dans l’espace ou ont laissé couler pacifiquement des matériaux sur la surface de la Terre, emportant des couches alluviales vers la mer et formant ainsi une large côte de sol fertile, une terre riche et humide où poussent les prés dont s’alimente le bétail, où croît la canne à sucre, source de richesse, de prospérité et de travail pour le peuple guatémaltèque.

Les volcans forment ainsi une partie essentielle du paysage du Guatemala; ils ont créé la côte sud du pays et permis une richesse agricole sur une grande partie du territoire guatémaltèque. Ils ne sont pas, comme on pourrait le croire, à l’origine de dommages ou de plus grands maux, ni la cause de grands tremblements de terre; bien au contraire, ils lancent des matériaux qui s’avèrent bénéfiques pour les sols de la république.

De même, cinq volcans apparaissent sur les armoiries de la République fédérale centraméricaine (1824-1836), symbolisant les cinq États qui s’unirent pour peu de temps en une seule république.

À l’arrivée des conquistadors espagnols sur ces terres du Nouveau Monde, en 1524, un des spectacles qui a dû les impressionner le plus fut celui des volcans en éruption, tout comme la grande quantité de montagnes formant le relief des Indes occidentales. Alvarado a même pu voir l’activité éruptive du volcan Fuego en avril 1524, puisqu’il s’agit de l’un des volcans qui a la plus grande activité dans tout l’isthme centraméricain jusqu’à ce jour.

L’ascension d’un volcan, une expérience inoubliable

Encore aujourd’hui, les éruptions volcaniques offrent un superbe spectacle. De plus, les volcans ont donné lieu à la pratique d’un sport sain, l’ascension. Puisqu’il existe plus de 300 volcans (324 selon une recherche récente) et de nombreuses montagnes, la pratique de ce sport est d’autant plus intéressante que de nombreux sentiers s’offrent au marcheur.

L’ascension au Guatemala n’offre pas qu’une grande variété de montagnes et de volcans, mais permet aussi la pratique de nombreuses activités telles que la géologie, l’ethnographie, la biologie, la volcanologie, la peinture, la photographie et le vol libre.
Liste des principaux volcans du Guatemala par ordre de grandeur  
1. Tajumulco, 4 220 m
2. Tacaná (partiellement actif), 4 093 m
3. Acatenango, 3 976 m
4. Santa María, 3 772 m
5. Agua, 3 766 m
6. Fuego (actif), 3 763 m
7. Zunil, 3 542 m
8. Atitlán (partiellement actif), 3 537 m
9. Santo Tomás, 3 505 m
10. Siete Orejas, 3 370 m
11. Cerro Quemado (partiellement actif), 3 197 m
12. Tolimán, 3 158 m
13. San Pedro, 3 020 m
14. Cuxliquel, 3 004 m
15. Chicabal, 2 900 m
16. Santiaguito (actif), 2 500 m
17. Pacaya (actif), 2 550 m
18. San Antonio, 2 414 m
19. Lacandón, 2 270 m



Phản ứng:

0 nhận xét:

Enregistrer un commentaire

Bookmark Us

Delicious Digg Facebook Favorites More Stumbleupon Twitter

Search Our Site