Voyages hors des sentiers battus

samedi 24 décembre 2011

Posted by . In | No comments
Hemkund est un pèlerinage important pour la communauté sikh du sous-continent indien. C’est près de ce lac d’altitude entouré de sept montagnes que le Guru Govind Singh, dixième et dernier grand prophète du sikhisme aurait médité pendant plusieurs années. Les sikhs célébrent aujourd'hui le 343e anniversaire de ce guru.
Le trek d'Hemkund, dans l'Etat de l'Uttarakhand (Uttaranchal), au nord de l'Inde près de la frontière chinoise, est relativement difficile. Le point de départ est la petite ville de Govindghat, où, comme dans beaucoup de lieux sacrés de majeure importance, les magasins d'objets saints, un tantinet kitsch, pullulent. Les sikhs, des saints-guerriers reconnaissables à leurs turbans et à leurs barbes et leurs cheveux non coupés, représentent environ 2,1% de la population indienne.

Les 13 kilomètres de la première journée de marche longent une vallée bordée de prés et de glace. Ils mènent à la petite ville de Gangharia, alimentée par quatre heures d'électricité quotidiennes, les bons jours… Le paysage est impressionnant, des cascades de plusieurs dizaines de mètres, des sommets enneigés, la Vallée des fleurs, réserve nationale composée de primevères, d'anémones blanches, de soucis, de roses blanches, de rhododendrons…

Le lendemain il faut partir de bonne heure pour parcourir les 6 kilomètres en pente raide et atteindre le lac sacré avant la prière du soir. "L'effort est important, la souffrance fait partie du pèlerinage car elle montre à Dieu ce que nous sommes prêts à faire pour lui. Je ne crois pas que la marche ait du sens si comme certains on monte à dos de mule ou pire, à dos d'homme", confie Guljar Singh Sandmu, qui, à 75 ans, ne peut plus compter le nombre de fois où il est venu jusqu'ici.

"Aujourd'hui, pour moi, le pèlerinage prend une signification très particulière car en mai dernier j'ai eu une attaque et je suis resté dans le coma pendant plusieurs semaines. Je suis ici pour remercier Dieu de m'avoir accordé un sursis. Je pense que c'est la dernière fois que mes jambes peuvent me porter jusqu'en haut, du moins dans cette vie là", confie-t-il en souriant.

Jeunes ou vieux, les pèlerins et les touristes s'aident, se réconfortent et s'offrent des sucreries. Les dévots chantent des louanges à la montagne et au Guru, puis, arrivés au lac, à plus de 4500 mètres d'altitude, se purifient en se trempant dans l'eau glacé. Tous les marcheurs vont ensuite manger un dal (plat traditionnel à base de lentilles) et boire un chai (thé au lait épicé).

Grâce aux dons de la communauté, relativement privilégiée en Inde, dans le gurdwara (le temple) la nourriture et les boissons sont offertes à tous les visiteurs. Le Guru Nanak a créé la religion sikh au 15e siècle en réaction au système de castes et à la suprématie des brahmanes sur l‘ensemble de la société. Encore aujourd'hui, c'est donc sans distinction de religions ou de castes, qu'on partage le langar (repas commun), humblement assis par terre.
Phản ứng:

0 nhận xét:

Enregistrer un commentaire

Bookmark Us

Delicious Digg Facebook Favorites More Stumbleupon Twitter

Search Our Site