Voyages hors des sentiers battus

samedi 31 décembre 2011

Posted by . In | No comments
galapagos - Les Galapagos, un contact unique avec la nature
Équipés d’une caméra sous-marine, nous sommes tellement préoccupés par la beauté des poissons multicolores que nous passons près de manquer un lion de mer qui passe près de nous à la vitesse d’une torpille. Mais avant de pouvoir l’immortaliser, un autre lion s’amène, ses longues moustaches frétillantes, et il me toise, dans mon accoutrement de plongée en apnée. Puis il lance un aboiement qui s’ajoute aux nombreux bruits de la mer.
Mon compagnon de plongée glisse vers la berge, accompagné de l’un d’entre eux qui le suit en dodelinant comme Charlie Chaplin. Le lion de mer va ensuite retrouver ses congénères blottis sur la plage pour s’adonner à d’autres cabrioles.
S’il y a une chose qu’on ne peut oublier après avoir visité l’archipel de 19 îles situé à 1 000 kilomètres de l’Équateur, dans l’océan Pacifique, c’est la charmante compagnie de ces créatures.
Celles-ci sont partout durant notre séjour de quatre journées: faisant la sieste au chaud soleil, se roulant dans le sable blanc, jouant dans les eaux peu profondes près des berges, chassant les crevettes et les sardines dont elles sont friandes, effectuant des cabrioles et même du surf sur les vagues de l’océan.
«Ce sont des lions de mer californiens», explique en rigolant notre guide Carlos Cantos, pendant que les mammifères défient les vagues. Ceux-ci viennent d’Amérique. Mais ils sont arrivés aux Galapagos il y a fort longtemps. Lors de toutes nos plongées, nous avons été rejoints par ces sympathiques mammifères marins.
Darwin
Les îles Galapagos ont été découvertes en 1535. Elles ont été nommées en l’honneur des tortues géantes qui y habitent. Ces îles ont acquis leur notoriété à la suite du voyage de Charles Darwin, en 1835. Le scientifique britannique y est resté cinq semaines pour étudier la nature et la vie sauvage dans le but de recueillir des preuves pour valider sa théorie de l’évolution. Les observations de ce périple ont été fondamentales dans les résultats de Darwin.
Les Galapagos ont été formées il y a environ cinq millions d’années quand des volcans sous-marins ont fait irruption. L’altitude des îles, la luminosité et son climat chaud en ont fait un sanctuaire idéal pour 58 espèces d’oiseaux, pour les lions de mer, les pingouins, les iguanes et, bien entendu, les tortues géantes pouvant vivre jusqu’à 180 ans.
Le tourisme organisé y a fait son apparition dans les années 1960. Seulement 5 des 19 îles sont habitées. Dans le but de préserver la nature de l’archipel, l’Unesco l’a déclaré patrimoine mondial en 1978. Et en 1985, le gouvernement de l’Équateur a créé une réserve marine pour étendre la protection écologique aux fonds sous-marins entourant les îles.
Seuls 100 000 touristes peuvent visiter l’archipel annuellement. Une fois sur les îles, ils doivent se soumettre à des règles très strictes. Il est interdit de sortir des sentiers balisés. Il est également interdit de cueillir des plantes et de toucher les animaux. Et il est proscrit d’amener de la nourriture, de la boisson et des cigarettes.
Tortues
Lors de notre dernière matinée, sur l’île de Santa Cruz, où près de 2 500 tortues géantes vivent, notre guide, Carlos Santos, nous raconte que ces animaux parviennent à leur maturité sexuelle à 40 ans. Leurs copulations prennent de deux à trois heures.
Mais le mâle doit être vraiment précautionneux. Avec un poids moyen de 270 kilos, s’il tombe sur le côté pendant l’acte, il sera projeté sur sa carapace et pourra en mourir car il ne sera pas en mesure de se retourner sur ses pattes et séchera au chaud soleil.
Parmi les auditrices avides des histoires sexuelles de notre guide, il y a Christina Adams, une étudiante en droit d’Ottawa, et sa mère Suzanne, une comptable de Vancouver. Christina raconte qu’elle a voyagé sur tous les continents, à l’exception de l’Antarctique. Elle dit que c’est une des meilleures croisières auxquelles elle a participé.
Enid Mountjoy, d’Oshawa, fait partie d’un groupe de retraités. La femme de 77 ans explique que ce qu’elle a trouvé le plus excitant a été de voir les pingouins dans leur habitat naturel et d’avoir l’occasion de déambuler sur les plages de sable blanc de Bachas.
«J’avais l’impression d’être dans un autre monde, raconte-t-elle. C’était tellement excitant, on vivait de nouvelles aventures toutes les fois qu’on quittait le navire pour embarquer dans un canot se dirigeant vers les berges».

DES JOURNÉES BIEN REMPLIES
Nous avons choisi de visiter l’archipel de la façon la plus courante, c’est-à-dire en bateau de croisière. Pendant nos quatre jours de périple, nous étions logés à bord du Galapagos Legend, d’une capacité de 100 passagers.
Nous sommes débarqués dans cinq îles situées à l’est de l’archipel pour des visites d’interprétation de la nature, avons fait de la plongée en apnée et avons franchi la ligne de l’équateur deux fois.
Lors d’un dîner de fruits de mer arrosé de vins chiliens, le capitaine du navire, Cesar Arcos, nous a révélé que l’itinéraire qu’il emprunte doit être approuvé d’avance par les autorités de la réserve afin que le tourisme ne nuise pas à l’écosystème.
Le capitaine de 52 ans, qui compte 30 ans de service, préfère les Canadiens aux Américains, qu’il qualifie de trop exigeants. Il explique que son navire est populaire car il a un large rayon d’action qui lui permet d’amener les touristes dans les confins de l’archipel.
«Ce n’est pas une balade dans les Caraïbes, renchérit Yvette Hauser, directrice de croisière. Nous emmenons confortablement les touristes d’une île à une autre. Cependant, nos clients veulent de l’action.»
Mme Hauser dit vrai. Le bateau est impeccable et le personnel, attentionné. On fait le ménage de nos cabines trois fois par jour. Mais les journées sont chargées.
Programme
Les seuls moments d’inactivité surviennent vers midi, quand le soleil est trop fort pour des excursions, et à la tombée de la nuit.
La journée commence à 6 h 45, juste après le lever du soleil. Mme Hauser utilise un intercom pour nous réveiller en quatre langues: espagnol, anglais, français et allemand.
Nous avons ensuite une heure pour manger et nous préparer à la première excursion de la journée. Nous sommes divisés en plusieurs groupes et quittons le navire à bord de canots vers nos destinations. Tout cela avec une précision quasi militaire.
Aujourd’hui, notre guide est Carlos Cantos. Celui-ci nous raconte avec force détails les habitudes d’une multitude d’espèces d’oiseaux et de mammifères marins.
Il nous explique qu’un lion de mer mâle a une vie difficile. Toutes les trois semaines, il doit combattre pour obtenir les faveurs d’un harem de femelles. S’il parvient à les féconder, il passera les trois semaines suivantes à surveiller son troupeau, sans manger ni dormir, jusqu’à épuisement.
Cantos nous apprend que l’iguane mâle — il y a des iguanes terrestres et marins dans l’archipel — possède pas moins de deux pénis, l’un à gauche et l’autre à droite. Il utilise celui qui lui convient le mieux lors de ses copulations. Par ailleurs, l’oiseau pétrel gonfle une poche rouge située derrière sa tête pour séduire les femelles. Celui qui a la plus grosse poche rouge est celui qui a le plus de chances de ramener une copine dans son nid.

CARNET DE VOYAGE Précautions à prendre
Si vous prévoyez un périple en Équateur, un pays à la géographie diversifiée, il faudra aller voir un médecin spécialiste des pays tropicaux. L’altitude, l’eau, la nourriture et les insectes posent tous des risques potentiels. Même si, aux Galapagos, le risque le plus important est le soleil brûlant, le Galapagos Legend est pourvu d’un médecin. J’ai été forcée de recourir à ses services (il prend les cartes de crédit) après une petite mésaventure et je dois dire que j’étais soulagée de le savoir à bord.
Comment s’y rendre
Continental Airlines offre une liaison vers la capitale de l’Équateur, Quito, via Newark, au New Jersey. C’est un vol d’environ huit heures comprenant une escale à Panama City. De Quito, il y a un vol de la compagnie AeroGal vers les Galapagos, d’une durée d’un peu plus de deux heures, incluant une escale. Pour plus d’information, visitez le site www.continental.com. Les réservations peuvent être faites au 1 800 231-0856. AeroGal possède son site web : www.aerogal.com.
Forfait croisière
Le Galapagos Legend offre des croisières de trois, quatre ou sept jours de même que cinq types de forfait. Le coût pour trois nuits en occupation double est de 1 137 $ CA en basse saison (de début janvier à début mars, du 1er mai au 30 juin, le mois de septembre et de la mi-novembre à la mi-décembre) jusqu’à 1 860$ CA en haute saison. L’admission aux Galapagos est de 100$ US.

circuit photo vietnam partez au vietnam pour les plus belles photos avec un guide francophone

voyage au vietnam authenthique avec une agence locale sur place
Phản ứng:

0 nhận xét:

Enregistrer un commentaire

Bookmark Us

Delicious Digg Facebook Favorites More Stumbleupon Twitter

Search Our Site