Voyages hors des sentiers battus

samedi 24 décembre 2011

Posted by . In | No comments
Situé à seulement quelques dizaines de kilomètres au sud de la vibrante ville de Chennai, ce petit village de pêcheurs demeure très paisible. Mais pour combien de temps ? La construction de nombreuses guest-houses et la multiplication des boutiques de vêtements pour touristes témoignent de l’attrait que le site exerce.
Mamallapuram réserve de nombreuses surprises aux voyageurs qui décident de s'y arrêter pour quelques jours. On peut y déguster poissons et fruits de mer grillés sur une belle plage encore assez sauvage et y visiter un des plus importants site archéologique du sud de l'Inde, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1985.
Du VIe au VIIIè siècle, du temps du règne de la dynastie Pallava, la ville était probablement un port important qui permettait la communication avec l'Indonésie et la péninsule indochinoise. Mahâballipuram, qui signifie "le village du grand sacrifice" en tamoul, tire son nom des nombreux sacrifices d'animaux que les Pallavas  effectuaient en l'honneur de la déesse Durga.
Construit il y a plus de 1300 ans,  au moment de l'âge d'or de leur civilisation, le shore temple ou temple du rivage,  se dresse à quelques mètres de la mer. Il est préférable de le visiter tôt le matin ou en fin d'après-midi pour éviter la chaleur, et profiter des reflets de la lumière. Le temple, consacré à Shiva, se compose de deux chapelles, et est précédé d'une rangée de nandi, les buffles servant de montures au Dieu.
Il n'y a plus de célébration ni de prêtres mais la promenade autour du temple est appréciée par les familles indiennes. Le site est désormais protégé de l'érosion éolienne par une haie et de celle des vagues par des blocs de rocher mis en place par le gouvernement d'Indira Gandhi, ce qui lui a permis de résister au tsunami du 26 décembre 2004. La  vague qui a déplacé de grandes quantités de sable, a révélé, depuis, plusieurs autres sanctuaires disséminés le long de la plage.
A quelques minutes à pied, se trouve le plus important bas-relief du monde, "la descente du Gange", qui retrace, sur 27 mètres de long et 9 mètres de haut, la légende de la descente des cieux par la déesse Ganga Jamuna, grâce à la chevelure de Shiva. On y trouve aussi des scènes de vie quotidienne et des temples creusés directement dans la colline de granit. Le site est aussi appelé "la Pénitence d'Arjuna", du nom d'un des principaux héros du Mahabaratha.
Au sud du village, s'élèvent également les cinq rathas, cinq temples en forme de chariots, sans roue. Ces monuments monolithiques ont été sculptés d'une seule pièce, en commençant par le haut, dans de gigantesques blocs de granit qui se trouvaient déjà sur place.  Il est également intéressant de visiter l'atelier d'un des très nombreux sculpteurs de la ville : du petit bouddha pour touriste à des œuvres immenses dédiées aux hôtels de luxe, leur travail témoigne du dynamisme de la tradition sculpturale de la région.
Phản ứng:

0 nhận xét:

Enregistrer un commentaire

Bookmark Us

Delicious Digg Facebook Favorites More Stumbleupon Twitter

Search Our Site