Voyages hors des sentiers battus

samedi 31 décembre 2011

Posted by . In | No comments
costa rica - Monteverde, Costa Rica: paradis botanique et ornithologique
La région de Monteverde, située dans le Nord du Costa Rica, se compose de vastes forêts, de grands vallons et de luxuriantes montagnes dont l’altitude se situe entre 800 m et 1 800 m. D’ailleurs, l’arrivée en voi­ture ou en autocar dans la région est déjà une expérience en elle-même, ce qui ajoute à l’impres­sion d’aller se réfugier au bout du monde. Aujourd’hui, ce que l’on dénomme le Monteverde comprend un petit village, Santa Elena, Monteverde même, région située aux environs de la réserve et appartenant encore en grande partie aux quakers, ainsi que la zone se trou­vant entre les deux, ap­pelée le Cerro Plano puisque le paysage est ici un tout petit peu plus plat qu’ail­leurs!
Mais, deux heures après avoir sillonné cette petite route en lacet, c’est avec un certain éton­nement que l’on découvre une région remplie d’hô­tels (de toutes catégories) et grouillante d’activi­tés.
C’est que l’endroit est fort populaire auprès des visiteurs venus de partout au pays, mais également des quatre coins de la planète. Véritable paradis ornithologique et bota­nique, la région de Monte­verde attire, toute l’année durant, autant les amants de la nature venus faire de méthodiques observations que les touristes de passage à la recherche du ra­rissime quetzal, un su­perbe grand oiseau vert émeraude, rouge et bleu azur qui habite la forêt tro­picale humide d’alti­tude.
ATTRAITS
La région de Monteverde fut, durant des siècles, un territoire extrêmement sauvage et reculé où à peine quelques familles vivaient dans de petites fermes. Mais, en 1951, la région vit arriver 44 per­sonnes déterminées à y vivre en harmonie avec la nature.
Ce groupe était constitué de 11 familles de quakers qui avaient fui les États-Unis au début des années 1950. Dans leur Alabama natal, ces pacifis­tes étaient jetés en prison parce qu’ils refusaient d’ef­fectuer leur service mili­taire. Ces quakers élurent domicile au Costa Rica, car ce pays ne possédait pas d’armée et présentait un climat politique stable.
Mais pour être certains de pou­voir vivre selon leurs prin­cipes, les quakers décidè­rent d’ache­ter des terres dans la région de Monte­verde, où aucune route ne menait à l’époque mais où seulement un petit chemin pouvait laisser passer che­vaux et charrettes.
Ne vous atten­dez donc pas à retrouver de village autre que Santa Elena dans la région, mais plutôt une route principale et quelques routes secon­daires la sillonnant et le long desquelles s’élè­vent hôtels, restaurants et au­tres services. La route principale aboutit, à une extrémité, à la réserve de Santa Elena et à l’autre, à celle de Monteverde.
Sachez que la région située entre la région d’Arenal et celle de Monteverde est tout simplement magni­fique. On y croise des pay­sages bucoliques de cam­pagne verdoyante et de pâturages tranquilles, des champs accrochés à flanc de montagne, sans oublier les petits villages pittores­ques. Une route, généra­lement assez facile à par­courir, mène de Santa Elena à Tilarán, pour vous permettre d’embras­ser du regard la région.
Notez aussi que, bien que ce trajet s’ef­fectue en huit heures en autocar et cinq heures en voiture, il ne faut que trois heures pour traverser la région à cheval¼ Plusieurs entreprises, aux deux ex­trémités du trajet, propo­sent cette balade, que vous ne regretterez certai­nement pas.
La petite réserve privée de quelque 80 ha dénom­mée la Reserva Sendero Tran­quilo assure aux visiteurs, comme son nom l’in­dique en espagnol (sen­tier tranquille), qu’ils seront au calme pour explorer cette forêt aux mille et un secrets. Obligatoirement accompagnés d’un guide, les visiteurs seront égale­ment séparés en groupes de deux à six personnes chacun, afin d’offrir toute la tranquillité requise pour une découverte maximale et enrichissante.
À la découverte de la canopée
Monteverde est bien sûr frappée de plein fouet par la vague des «excursions dans la canopée». On y retrouve quelques entre­prises proposant des activi­tés variées qui permettent d’admirer la forêt tropicale de plus près.
Parmi les plus accessibles figure le Sky Walk. Il s’agit d’un par­cours en forêt tropicale humide, agrémenté de ponts suspendus qui domi­nent la cime des arbres. Le sentier du Sky Walk a vu le jour en mars 1997 dans le but d’offrir aux touristes la possibilité de se promener en forêt, en toute quié­tude, pour y observer la complexité de cette riche et dense nature où chaque arbre est décoré de lianes, de mousses, de fleurs et de plantes épiphytes.
Le sentier forme une boucle de près de 2 km où le visi­teur doit franchir six ponts suspendus à une quaran­taine de mètres du sol. Chaque pont est large d’environ 1 m et fait, en moyenne, 100 m de lon­gueur (le dernier pont fait 300 m). Pour vous y rendre, prenez la route principale de Santa Elena vers le nord, en direction du Colegio Santa Elena, puis suivez les indications.
De son côté, Aventuras Aéreas propose des balades en télésiège tout à fait intéressantes. Le circuit où circulent les sièges mo­torisés vous fera voyager à diverses hauteurs dans la forêt tropicale, entre au­tres à la limite supérieure des arbres de la Finca Eco­lógica et au-dessus de la campagne de Monteverde. Magnifique!
Le parcours prend environ une heure à effectuer et le plus beau, c’est que chaque siège, dirigé individuellement, peut être arrêté durant quelques instants par son passager afin de lui per­mettre de mieux observer un papillon multicolore ou un oiseau rare. De toute façon, la vitesse de croi­sière étant de 1,6 km/h, cela laisse amplement le temps de repérer les tré­sors de la forêt!
Phản ứng:

0 nhận xét:

Enregistrer un commentaire

Bookmark Us

Delicious Digg Facebook Favorites More Stumbleupon Twitter

Search Our Site