Voyages hors des sentiers battus

dimanche 25 décembre 2011

Posted by . In | No comments
Ouest du Honduras: hors des sentiers battus
Dans les rues de terre de San Luis Planes, une monture attend sous la pluie.
Si se rendre jusqu’aux ruines de Copán a déjà des petits airs d’expédition, une visite dans les environs de Santa Bárbara éloigne carrément les visiteurs des sentiers battus. Ce secteur montagneux situé lui aussi dans l’ouest du Honduras ne remplit pas un très gros chapitre du guide de voyage que je trimballe avec moi. L’intérêt de la région? Un parc national sauvage, quelques villes coloniales non touristiques, le plus grand lac du pays, des plantations de café à profusion, mais surtout, un monde différent.
Je me suis rendue dans l’un des villages de la région, nommé San Luis Planes, en compagnie d’un groupe de Montréalais impliqué dans une coopérative de café. Cela m’a permis d’assister aux nombreuses étapes de transformation du café et de regarder mon latte d’un autre œil: que de travail artisanal derrière ma petite tasse…
Écotourisme à venir?
Mais sous la pluie battante, les deux pieds dans la boue, j’ai aussi rencontré par hasard deux jeunes volontaires américains des Peace Corps, et quelques villageois (dont le guide local cité dans mon Lonely Planet) qui espèrent un jour attirer plus de visiteurs.
Pour le moment, m’ont-ils appris, seule une centaine de touristes par année s’aventurent jusqu’au village, qui a l’électricité depuis quelques années seulement. Les infrastructures d’accueil sont inexistantes; même le parc national Montaña Santa Bárbara n’a pas de sentiers défrichés, encore moins balisés.
Mais si ce projet d’écotourisme voyait le jour, des groupes de voyageurs à la recherche d’une expérience différente pourraient découvrir la région, sillonner les plantations où l’on cueille les cerises de café à la main, découvrir la «forêt de nuage» avec un guide local ou admirer les montagnes verdoyantes d’une chambre chez l’habitant.
En attendant, avis aux intéressés, les aventuriers peuvent s’y rendre à partir des hôtels entourant le grand lac Yojoa. Ils peuvent voir le parc encore sauvage et goûter un peu au temps qui s’écoule là-haut à un rythme bien différent du nôtre.

***
Phản ứng:

0 nhận xét:

Enregistrer un commentaire

Bookmark Us

Delicious Digg Facebook Favorites More Stumbleupon Twitter

Search Our Site