Voyages hors des sentiers battus

dimanche 25 décembre 2011

Posted by . In | No comments
A mi-chemin entre le tourisme gastronomique et le tourisme d’aventures, découvrez ces petites bombes culinaires qui règnent dans des régions exotiques et lointaines. A goûter avec précaution…pour ne pas trop déguster.
Si vous en avez déjà fait l’expérience, vous savez que se risquer à ingurgiter l’une de ces plantes à l’apparence si inoffensive reste souvent comme l’un des moments mémorables d’un voyage, photos et vidéos à l’appui. En route pour l’Inde, l’Asie, l’Afrique et l’Amérique du Sud.

Le piment Jolokia, Inde

jolokia 
Attention danger ! C’est le piment le plus fort du monde et il est reconnu comme tel par le Guiness Book depuis 2006. Avec une force de 1.000.000 d’unités sur l’échelle de Scoville (lire plus bas), le tabasco et ses 6.000 unités font pâle figure à côté. A réserver aux hommes, aux vrais ! Quoique…c’est une femme indienne qui détient le record du monde avec l’ingestion de 50 de ces piments en 2 minutes. Personne ne sait comment a fini l’histoire…
Il en existe différentes variétés dont les principales sont le Buth Jolokia et le Naga Jolokia. Il est originaire du nord est de l’Inde, dans la région de l’Assam, mais on le cultive dans d’autres états du pays (Nagaland, Maniput) et même au Bangladesh.
  • Force : 1.000.000 unités Scoville

L’échelle de Scoville

Comme les tremblements de terre ont leur échelle de Richter, les piments ont leur propre échelle de mesure depuis 1912. On la doit au pharmacologue américain Wilbur Scoville qui préparait à ses cobayes humains des purées de piment pur diluées dans de l’eau sucrée. Un piment de Cayenne de force 50.000 signifie qu’il faut le diluer 50.000 fois avant que la capsaïcine (la molécule responsable de la sensation de brûlure) ne devienne indétectable. L’échelle monte jusqu’à 16.000.000…

Le Habanero red savina, Antilles

habanero 
On appelle communément le piment Habanero « piment antillais ». C’est l’un des plus puissants, mais aussi l’un des plus savoureux avec son goût de citron et d’abricot. Parmi eux, le terrible Red Savina qui est longtemps passé pour être le piment le plus fort du monde avant d’être détrôné par le piment Jolokia. Les Antillais ne le mangent pas entier mais le frottent aux aliments pour les épicer. En Europe, on se contente de l’utiliser comme ornement…A manipuler avec des gants pour éviter les brûlures !
  • Force : 500.000 unités Scoville

Piment Manzana ou Rocoto, Pérou

rocoto 
Au cours d’un voyage en Amérique du Sud, il faut l’essayer. On le cultive sur les plateaux des Andes, à plus de 1500 m d’altitude, au Pérou et en Bolivie. Il est jaune-orangé, mesure environ 7 cm. Vous le reconnaîtrez par son feuillage velu, ses fleurs violet/mauve et ses graines noires.
  • Force : 100.000-325.000 unités Scoville

Le piment Fatalii, Afrique centrale et australe

fatalii 
Son nom laisse peu de doute sur sa puissance. Derrière le feu intense que ce piment provoque dans la bouche et le corps, vous découvrirez des saveurs subtiles de citron ou parfois de pêche. Si toutefois vous en êtes encore capable…Il faut aller en Afrique centrale et en Afrique du Sud, ses régions de culture, pour en faire l’expérience.
  • Force : 100.000-325.000 unités Scoville

Le piment thaï, Asie du Sud-Est

Comme son nom le laisse supposer, on le cultive en Thaïlande, mais aussi dans le reste de l’Asie du Sud-Est (Vietnam, Laos,…) et même en Californie. Il est tout petit, mais très costaud : à peine 15 mm de long et 0,8 mm de diamètre (donc idéal pour jouer un mauvais tour à un convive…). Il est incontournable dans la cuisine de l’Asie du Sud-Est où on l’immerge dans les soupes et les sautés au wok, ou utilisé seulement en décoration dans les salades et les pâtes.
  • Force : 50.000-100.000 unités Scoville

Le piment de Cayenne, Guyane

cayenne 
Il s’est rapidement imposé comme l’épice la plus connue du monde après avoir été introduit en Europe par un compagnon de voyage de Christophe Colomb. Depuis, on le cultive un peu partout, où il agrémente de nombreux plats et son utilisation s’est diversifiée. Il est par exemple à la base de la sauce Tabasco qui accompagne le cocktail Bloody Mary.
  • Force : 30.000-50.000 unités Scoville (cela laisse imaginer la puissance des piments précédents…).
Voici pour ce “top des pires piments”. Si vous avez déjà fait des expériences épicées – heureuses ou pas – au cours d’un voyage, racontez-nous !
Phản ứng:

0 nhận xét:

Enregistrer un commentaire

Bookmark Us

Delicious Digg Facebook Favorites More Stumbleupon Twitter

Search Our Site