Voyages hors des sentiers battus

samedi 31 décembre 2011

Posted by . In | No comments
bretagne - Voyager autrement: Bretagne
Wanig et Thérèse devant leur maison bretonne.
Le retour aux sources annuel de Wanig et Thérèse en Bretagne

Une bonne partie de leur vie s’est déroulée au Québec, mais chaque printemps, quand débute la liaison directe Montréal-Nantes, ils reprennent le chemin du terroir breton qui les a vus naître. Wanig et Thérèse effectuent ainsi rituellement leur retour aux sources, juste avant que la région ne soit littéralement prise d’assaut par les estivants.

Leur pied-à-terre, situé dans le bourg, se compose d’une petite maison de pierre couverte d’ardoises à laquelle sont accolées deux minuscules dépendances. Trapue, conçue pour résister aux vents et aux tempêtes qui frappent en saison le littoral de la Manche, la demeure se compose de quatre pièces.

Ils ont hérité cette modeste propriété d’une tante. Tous deux nés à une quinzaine de kilomètres de là, Wanig et Thérèse conservent leurs racines et de la parenté dans ce coin de Bretagne qui a connu bien des mutations au cours des dernières décennies.
La beauté spectaculaire de la côte, très découpée, n’a cessé d’attirer depuis un siècle des résidants saisonniers. Villas et complexes immobiliers se sont multipliés tout le long de la côte, chacun cherchant à s’accaparer une parcelle de ce coin de paradis.

La côte de granite rose
Le littoral se compose d’une succession de baies, d’estuaires, d’anses, de criques, de ports, qu’abritent des amas d’énormes rochers de granite d’une étonnante teinte rose.

Inlassablement, Wanig et Thérèse parcourent chaque jour les chemins de randonnée qui jalonnent le secteur, en privilégiant le sentier des douaniers. Il s’agit du parcours qu’effectuaient jadis les gabelous chargés de surveiller la côte.

Depuis l’intervention du Conservatoire du littoral, le sentier permet d’accéder à (presque) tous les recoins du littoral. Des enclaves subsistent toutefois, la région abritant nombre de gens riches et célèbres qui ne semblent pas toujours être contraints de respecter la loi qui régit la populace. Dans ce secteur de la côte les sites naturels spectaculaires abondent. Nous les avons parcourus ensemble, Wanig et Thérèse ayant constamment à raconter quantité d’anecdotes liées à la vie du terroir, remontant parfois à plusieurs décennies.

Passionné d’histoire et d’architecture, Wanig nous a également entraînés vers quelques-unes des nombreuses chapelles et lieux de culte qui parsèment ce coin de région. Certains remontent au XIe siècle, comme l’oratoire de Ploumanac’h dont la base rocheuse est régulièrement envahie par la marée.

Au cours de l’une de nos balades, au marché hebdomadaire de Perros-Guirec nous avons composé le menu du midi au gré des tentations qu’offraient les kiosques des producteurs et des marchands.

Le régal du terroir
De retour à la maison, nous nous sommes régalés d’huîtres creuses de Paimpol, de charcuteries locales, de pommes de terre nouvelles sautées aux lardons et aux saucisses (préparées sur la place du marché), de fromages de chèvre de Trébeurden et de fraises de Plougastel-Daoulas.

Ce que Wanig et Thérèse aiment par-dessus tout, c’est faire découvrir ainsi leur région natale à des gens de passage. Le lendemain de ma visite, ils attendaient leur ami Georges, de Laval, et ses collègues peintres québécois qui arrivaient du concours de peinture organisé dans le cadre de la Semaine du Golfe du Mor Bihan. Quand ils n’occupent leur maison de Trébeurden, Wanig et Thérèse chargent un membre de leur famille bretonne d’en assurer la location saisonnière.


***
Vivre en breton

Près de soixante ans après avoir quitté sa Bretagne natale, Wanig, un Lavallois, continue de parler le breton. Avec son épouse Thérèse, c’est d’ailleurs dans cette langue qu’ils échangent quotidiennement.

Adolescent, Wanig parlait le breton lorsqu’il est parti pour le Québec avec ses parents. Non seulement il n’a pas perdu sa langue, mais il l’a enrichie d’un vaste vocabulaire qui laisse pantois le bretonnant qu’est également l’auteur de cette chronique.

Lorsqu’il a rencontré lors de vacances en Bretagne celle qui allait devenir son épouse, Thérèse, bien qu’ayant toujours vécu là-bas, ne parlait pas le breton. C’est Wanig qui lui a appris la langue.

Ils ont évidemment initié leurs enfants à la langue bretonne. Ces derniers, s’ils ne la parlent pas couramment la comprennent bien.

Cet amour de leur langue s’est étendu tout aussi logiquement à leurs gendres et brus qui, bien que d’origines diverses, comprennent cet attachement au breton.

Les petits-enfants de Wanig et Thérèse, dont certains vivent au Québec, d’autres aux États-Unis, ont également droit à des moments d’immersion bretonne lors des réunions de famille.

Langue celtique
Le breton est une langue celtique, de même souche que le gaélique parlé, avec diverses variantes, par les Irlandais, les Écossais et les Gallois. Dans plusieurs régions de Bretagne, les personnes de certaines générations parlent encore couramment le breton entre elles.

L’attachement à leur langue démontré par les Bretons a amené les autorités à bilinguiser (breton et français) parfois les noms de lieux. Dans certaines localités, toutes les indications de ressort municipal sont même formulées dans les deux langues.

À force de revendications, la population a obtenu que la langue bretonne soit non seulement enseignée, mais que les étudiants puissent passer certains examens en breton.

Il y a une trentaine d’années, comme les autorités politiques centrales françaises ne réagissaient pas à leur demande, des militants ont créé une association qui a mis sur pied des écoles maternelles pratiquant l’immersion en langue bretonne.

Depuis, les écoles Diwan (germer) ont essaimé à travers la Bretagne, ce qui a entraîné un certain renouveau de la langue ancestrale.

Les postes régionaux de Radio-France diffusent quelques émissions en langue bretonne. Il existe également à Quimper une radio dont le breton est l’unique langue.

voyage famille Vietnam circuits  sur mesure bien adaptés au rythme des enfants  par un agence de voyage vietnamienne
Phản ứng:

0 nhận xét:

Enregistrer un commentaire

Bookmark Us

Delicious Digg Facebook Favorites More Stumbleupon Twitter

Search Our Site