Voyages hors des sentiers battus

dimanche 1 janvier 2012

Posted by . In
Chaud le jour, froid la nuit
C’est en dormant sous la tente, à même les dunes, que l’on expérimente les étonnantes variations du climat saharien qui se caractérise par la chaleur le jour et le froid la nuit.

En cette saison, la température oscille autour d’une vingtaine de degrés le jour, ce qui en fait une bonne période pour séjourner dans le désert.

Toutefois, dès que le soleil s’apprête à se coucher, la température chute brutalement. À la nuit tombée, on ressent de plus la caresse du vent. Élément indispensable du campement, le feu, entretenu grâce aux branchages morts ramassés par nos guides tout au long du trajet, sert aussi bien à se réchauffer qu’à préparer le thé.

Bien dormir sous la tente exige que l’on soit équipé d’un lit de camp, d’un bon sac de couchage en plus de deux couvertures.
Au lever du jour, le froid est toujours présent, mais dès que le soleil pointe à l’horizon le miracle se produit. Presque instantanément, l’atmosphère se réchauffe et l’on sent un bien-être, comme si l’on sortait d’hibernation.

Silence

Dormir dans le désert procure bien des plaisirs. D’abord, on peut y observer un ciel très pur, rempli d’étoiles.

Et puis, il y a le silence que ne vient troubler que le souffle du vent, comme un léger mugissement venu de très loin.

Ce silence, avant le lever du jour, est troublé par d’imperceptibles bruits, comme si les cristaux que constitue le sable des dunes réagissaient à la variation de température.

Alors que le soleil se mettait à caresser les crêtes des dunes, mettant en relief les ondulations sculptées par le vent, quatre corneilles, surgies des falaises rocheuses au loin, sont venues survoler le campement, déjà prêtes à fondre sur les éventuels reliefs du méchoui de la veille.

Cela se passait dans l’erg d’Admer. Nous étions à moins 100 kilomètres de Djanet et pourtant tout laissait croire que c’était le bout du monde. C’est dire que le désert permet de décrocher rapidement.

Dans le Grand Sud algérien, il existe une autre partie de désert que l’on dit encore plus grandiose. Il s’agit du massif du Hoggar, du côté de Tamanrasset.

Ce sera pour une prochaine fois.
Phản ứng:

Bookmark Us

Delicious Digg Facebook Favorites More Stumbleupon Twitter

Search Our Site