Voyages hors des sentiers battus

dimanche 1 janvier 2012

Posted by . In | No comments
Iran: tout un monde à découvrir
© Joseph-André Morin - Agence QMI
L’Iran développe son industrie touristique: rénovation du dôme du mausolée Ne'Matollah Vali à Mahan, province de Kerman.
De la frénésie de Téhéran à la candeur de Shiraz, de la majestueuse architecture d’Ispahan à l’exotisme romantique de Yazd en passant par la tragique beauté de Persépolis, l’Iran offre une multitude de lieux et de visages à découvrir.
Coincé dans une zone de conflits et au centre de tensions soutenues avec l’Occident, l’Iran n’est pas d’abord connu comme une destination touristique. Dire que le pays à un sérieux problème d’image n’est certes pas exagéré. Le potentiel de l’Iran est toutefois énorme: sa prodigieuse richesse historique et ses 11 000 sites sont là pour en témoigner. On y rencontre une très grande variété de climats et de reliefs, une diversité ethnique et culturelle étourdissante et surtout, partout, l’accueil chaleureux de ses habitants.
Les Occidentaux sont d’ailleurs plus nombreux à se rendre en Iran depuis la fin des années 90, moment où le pays a recommencé à s’ouvrir au tourisme. Et même si à peine 700 000 touristes avaient visité le pays en 2006, il souhaite accueillir 20 millions de visiteurs étrangers d’ici 2025.
Avec ses 7000 années d’histoire et une superficie comparable à celle du Québec, le pays impose des choix difficiles pour un premier voyage. Si, en deux semaines, vous pouvez goûter à ce que l’Iran à de mieux à offrir, un séjour plus long sera pleinement rempli.
Le point d’arrivée en Iran est habituellement Téhéran. La majorité des vols se posant vers 1 h du matin, la direction de l’hôtel est la seule envisageable. Le lendemain, direction bazar ou banque, pour changer une partie de vos euros ou dollars américains.
Profitez de votre journée pour vous reposer du long vol et pour passer quelque temps dans l’un des magnifiques parcs que compte la mégapole. Les amateurs de nuits courtes quitteront Téhéran le matin même, en bus ou par avion (les vols intérieurs sont fréquents et très abordables, souvent à moins de 50$). La capitale, malgré son agitation et sa pollution, possède plusieurs beaux atours; gardez-les pour la fin de votre périple.
La «moitié du monde»
Capitale culturelle de l’Iran, Isfahan comporte les plus beaux monuments du monde islamique et est la ville qui distille le mieux l’art de vivre persan. Surnommée la «moitié du monde», l'ancienne capitale de la grande Perse a beaucoup offrir, à commencer par la deuxième plus grande place du monde (après la place Tian’anmen), arpentée de calèches et bordée d’un magnifique bazar. Ses ponts romantiques, ses magnifiques céramiques turquoise et ses excellents restaurants traditionnels s’ajoutent à ses charmes.
Un conseil valide pour l’ensemble du pays: gardez-vous d’improviser pour les repas du soir. Même les adeptes du «sur le pouce» se lasseront des brochettes d’agneau et de poulet que l’on trouve facilement partout – bien qu’elles soient délicieuses. Les restaurants traditionnels sont souvent discrets et on ne les découvre généralement pas par hasard. Un minimum de planification vous permettra de fréquenter ce que la Perse a à offrir de meilleur du point de vue culinaire: ragoût traditionnel, poulet en sauce pomme grenade, délicates purées de légumes, desserts royaux.
On ne saurait manquer la visite du quartier arménien de Jolfa, de ses petits cafés branchés et de ses magnifiques églises – cette dernière activité apparaissant comme doucement subversive dans la République islamique d’Iran. Dans ce quartier, on peut parfois apercevoir des résidantes à leur balcon, accrochant leur lessive, les cheveux libres au vent: de vraies résistantes!
La cité des poètes
Shiraz, célèbre pour sa poésie et ses vignes (qui ne sont évidemment plus utilisées pour produire leur célèbre vin), est la ville «relax» d’Iran. Le nombre de bicyclettes y est plus élevé qu’ailleurs, la pollution moindre, le trafic moins intense. Shiraz est une ville où il fait bon s’arrêter quelque temps. Son bazar est l’un des plus magnifiques du Moyen-Orient et des trouvailles vous attentent à chaque détour de ses allées exiguës: or, pierres précieuses, antiquités, soie et cachemire, safran.
Les grandes villes iraniennes semblent se livrer une bataille sans merci pour la beauté de leurs parcs publics. Ceux de Shiraz figurent en bonne place au panthéon. Ces espaces sont un élément important de la culture et de la société iranienne: espace situé entre l’intimité du foyer et l’espace public régulé, le parc permet aux jeunes couples d’échapper un peu à la vigilance de l’État, des voisins et, dans certains cas, de leurs familles. Les pique-niques en tête-à-tête et balades main dans la main y sont légion.
Shiraz est également une destination prisée pour sa proximité avec Persépolis, grandiose cité construite par Darius 1er en 521 av. J.-C. et détruite partiellement par Alexandre le Grand en 331 av. J.-C. Mais rassurez-vous, Persépolis est encore grandiose. Vous en aurez pour plusieurs heures de plaisir, à vous balader entre ses gigantesques colonnades, à arpenter sa terrasse monumentale, à grimper ses grandioses escaliers et à admirer ses magnifiques bas-reliefs que l’on croirait gravés la saison dernière.
Yazd, porte du désert Ville aux mille bagdirs («tours du vent»), Yazd est souvent mise de côté par les voyageurs pressés. Yazd devrait absolument figurer à l’itinéraire de tout voyage en Iran car elle regorge d’attractions historiques, d’hôtels traditionnels et de restaurants romantiques. La majorité de la ville et ses monuments sont faits de pisé (brique de boue séchée). Son architecture intrigante semble parfois avoir servi d’inspiration pour le design de la planète Tatooine de la «Guerre des étoiles» .
Ses habitants font de la gentillesse leur sport provincial (et la barre est déjà haute en Iran!). Profitez de l’atmosphère enivrante du soir pour vous balader tranquillement dans la ville, discuter avec ses habitants et assister, si le cœur vous en dit, à une session d’entraînement dans son célèbre «Zurkhaneh», le gymnase traditionnel persan.
Certains hôtels traditionnels de Yazd, dont le magnifique Silk Road, offrent des tours passionnants pour les principaux lieux historiques de la vieille ville et ailleurs en province. Au menu: plusieurs sites zoroastriens (Temples du feu et émouvantes Tours du silence), ancienne religion d’État et toujours vivante en Iran.
Si le temps vous le permet, visitez la ville portuaire de Bandar Abbas et les magnifiques îles à proximité: Hormoz pour son vieux fort portugais et ses plages aux gigantesques fresques de sable coloré et Qeshm, pour sa géographie impressionnante, son mignon village de pêcheurs et sa forêt de palétuviers.
Profitez de vos dernières journées pour vos compléter vos emplettes à Téhéran. Outre les bazars et les superbes souvenirs que l’on y retrouve, un passage dans la capitale est aussi une occasion de magasiner griffé avec en prime, vue sur le magnifique mont Damavand. En effet, la mégapole compte dans sa chic partie nord plusieurs boutiques européennes haut de gamme (aux prix moindres qu’en Europe). C’est également dans l’Upper Téhéran que l’on retrouve les galeries d’art contemporain et que l’on fait les promenades les plus agréables, l’air étant moins pollué que dans le sud et le centre de la capitale.


Vue de Yazd, Iran
Phản ứng:

0 nhận xét:

Enregistrer un commentaire

Bookmark Us

Delicious Digg Facebook Favorites More Stumbleupon Twitter

Search Our Site