Voyages hors des sentiers battus

dimanche 1 janvier 2012

Posted by . In | No comments
jordanie - Pétra: voyage dans le temps
© Véronique Leduc
Comme tout trésor, la vaste cité de Pétra est cachée à l’abri des regards.
Pétra. Un bien petit nom pour une si grande merveille! Entre les immenses rochers, les tombeaux royaux et les monastères creusés à même la pierre qu’offre le site de Pétra, on se sent bien petit. L’intelligence humaine dans toute sa splendeur.
Comme tout trésor, la vaste cité de Pétra («rocher» en grec ancien) est cachée à l’abri des regards. Pour entrer dans cette ancienne cité prospère inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO, il faut passer par le Sîq, un canyon d’un kilomètre de long. Déjà, le charme opère: les immenses rochers de grès de teinte rosée qui donnent parfois le nom de «cité rose» à Pétra et les dromadaires qui dépassent doucement les visiteurs donnent le ton. Si l’on observe bien, on verra les canaux en pente douce taillés dans la roche, derniers vestiges d’un des systèmes de récupération d’eau les plus avancés de l’époque.
La cité de Pétra est inscrite sur la liste non officielle des Sept nouvelles merveilles du monde et c’est lorsqu’on arrive au bout du Sîq et qu’on aperçoit Al-Khazneh ou Le Trésor, tombeau d’un roi taillé dans la pierre, que l’on comprend la fascination qu’exerce Pétra à travers le monde. Méandres, tunnels et escaliers de pierre: en déambulant ensuite sur le vaste site de 30 km2, on découvre, au fil des jours, une trentaine de bâtiments et des centaines de tombeaux encore visibles, témoins de la débrouillardise des Nabatéens y ayant habité cinq siècles avant notre ère. À voir avant que la nature ne détruise d’autres de ces fragiles bâtiments…
Pétra peut aussi être visitée en soirée, à la lueur des 1800 lampions qui longent l’étroit corridor du Sîq jusqu’au Trésor. Une expérience magique!
Phản ứng:

0 nhận xét:

Enregistrer un commentaire

Bookmark Us

Delicious Digg Facebook Favorites More Stumbleupon Twitter

Search Our Site