Voyages hors des sentiers battus

dimanche 1 janvier 2012

Posted by . In | No comments
japon - Voyager au Japon: auto, vélo, train ou bateau?
D’un modernisme qui ne cesse d’aller de l’avant, le Japon contemporain est un pays résolument déterminé à offrir un maximum d’efficacité et de commodité en matière de transports. Le développement des grands réseaux de transport a d’ailleurs aidé à réduire les distances et à éliminer les frontières géographiques qui isolaient auparavant bon nombre de communautés. Grâce à la superficie relativement restreinte du Japon, voyager à l’intérieur du pays est souvent une histoire de quelques heures.

Les trains

Train et autobus
La renommée du Japon dans le domaine des transports publics n’est plus à faire depuis longtemps. Transformé en véritable symbole national, le réseau ferroviaire japonais est une source de fierté et demeure l’un des grands accomplissements du Japon moderne. Le Shinkansen (l’équivalent du TGV japonais) est encore de nos jours l’un des moyens les plus efficaces d’atteindre presque toutes les grandes villes du pays. Les différentes lignes du Shinkansen parcourent essentiellement l’île principale (Honshû) et l’île de Kyûshû (au sud-ouest). Des lignes de train conventionnelles desservent la plupart des villes, les services et trains offerts variant évidemment en fonction de la taille, de l’importance et de l’accessibilité géographique des municipalités et des régions.
Dans les grandes zones urbaines, les lignes ferroviaires côtoient les services de métro, et la transition entre les différents réseaux est habituellement simple et directe. JR (Japan Railways) administre le Shinkansen et la plupart des réseaux importants du pays, mais il existe également de nombreuses entreprises indépendantes, surtout en région, qui disposent de leur propre réseau ferroviaire. Bien que la multiplication des entreprises privées puisse parfois créer un peu de confusion, il est également relativement aisé de passer d’un réseau ferroviaire à l’autre au sein d’une même gare. Les trains sont habituellement rapides et confortables, le service est courtois, et le réseau ferroviaire est maintenu en très bon état.

Pour prendre le train, il est habituellement nécessaire d’acheter son billet avant de monter à bord et de le conserver précieusement avec soi, les amendes pour la perte d’un billet pouvant être parfois faramineuses. En fonction de l’organisation des réseaux locaux, certains types de trains nécessitent également des réservations, mais celles-ci peuvent être effectuées à la gare même à partir de terminaux électroniques ou avec l’aide d’un préposé à un guichet.

Caractères japonais
Un problème fréquent pour les gens qui souhaitent voyager en train au Japon est l’absence d’indications en langues étrangères. Mis à part dans les gares les plus touristiques ou les plus fréquentées du pays, les horaires et les tableaux indiquant les destinations sont la plupart du temps uniquement en japonais. Il est donc recommandé de faire une courte recherche afin de prendre note des caractères correspondant à la gare de destination. Cette précaution peut permettre aux voyageurs étrangers d’éviter beaucoup de tracas.


Voyager au Japon (suite)
Les taxis japonais offrent les services standards et sont toujours d’une courtoisie et d’une politesse irréprochables envers les clients.
Voiture, bicyclette et taxi

Voiture
Dans un pays reconnu pour ses automobiles, il semble tout à fait normal d’assumer que de nombreux Japonais disposent d’une voiture. Bien qu’une part importante de la population compte sur les transports en commun pour assurer ses déplacements, l’automobile, symbole d’une grande réussite économique, occupe en effet une place de choix dans la vie quotidienne japonaise.

Pour les étrangers provenant de plus d’une vingtaine de pays à travers le monde (dont le Canada, la France, la Belgique et la Suisse), il est relativement simple d’obtenir l’équivalent d’un permis de conduire japonais à l’aide du permis de leur pays d’origine et d’une traduction en japonais des documents officiels. Les voitures au Japon sont relativement bon marché, mais les dépenses associées à leur usage et à leur entretien peuvent vite devenir onéreuses. Il faut compter les assurances obligatoires ainsi que les inspections à intervalles réguliers, sans oublier le prix de l’essence qui ne cesse de grimper. Par contre, grâce à ces inspections obligatoires, la plupart des voitures d’occasion sur le marché sont en très bon état, ce qui en fait d’excellents choix pour ceux qui cherchent une aubaine. Les modèles appelés kei car, une classe de voitures de petite taille, sont particulièrement avantageux car ils procurent des rabais substantiels sur le coût des assurances et des inspections, tout en consommant moins d’essence.

Le réseau routier national est très bien entretenu; les panneaux de signalisation sont fréquents et portent habituellement des indications (notamment les noms des villes) en japonais et en lettres de l’alphabet latin (appelé au Japon romaji). La plupart des grandes autoroutes sont à péage, et les longs voyages peuvent s’avérer coûteux pour cette raison. Les autoroutes ne sont pas à l’abri de bouchons de circulation qui peuvent devenir ahurissants autour des grandes agglomérations urbaines ou durant les week-ends.

Pour ceux qui souhaitent s’aventurer sur des routes de plus petite envergure, une bonne connaissance des cartes routières s’avère un atout précieux. Il faut également faire preuve de plus de vigilance, car ces routes présentent beaucoup moins d’indications et sont parfois mal adaptées aux automobiles par leur étroitesse ou leur parcours sinueux dans les régions montagneuses. Heureusement, les conducteurs japonais, particulièrement en campagne, sont reconnus pour leur prudence et leur civilité, ce qui peut vous éviter bien des ennuis.

Bicyclette
Bien qu’elle ne soit pas aussi populaire au Japon qu’en Chine, la bicyclette demeure tout de même un moyen de transport employé couramment, autant en ville que dans les milieux plus campagnards. Utilisée par tous les groupes d’âge, la bicyclette sert principalement à couvrir de courtes distances et est notamment très populaire pour se déplacer à partir d’une gare de train ou d’une station de métro, ou encore pour faire des courses.

Bien que le Japon soit reconnu pour son taux de criminalité très peu élevé, et que les bicyclettes possèdent toutes des verrous obligatoires sur les roues, elles font souvent l’objet de vols, surtout si elles sont laissées sans surveillance dans des lieux publics au cours de la nuit (par exemple, près d’une gare de train). Ces bicyclettes deviennent parfois les victimes de personnes éméchées par l’alcool souhaitant rentrer chez elles, ou bien elles sont l’objet de délinquance juvénile. Il faut également être prudent car les cyclistes japonais sont parfois un peu téméraires et dangereux, en particulier sur les trottoirs, qui demeurent trop souvent un endroit où s’affrontent les piétons et les cyclistes. Même si la loi exige que les bicyclettes circulent dans les rues, en pratique la plupart des cyclistes, particulièrement en ville, envahissent les trottoirs sans hésitation. La prudence est également de mise le soir et la nuit, car les trottoirs et les rues souvent mal éclairés peuvent être propices à des collisions.

Taxi
Dans un pays comme le Japon, où les réseaux de transport en commun sont particulièrement efficaces, les taxis occupent un rôle parfois un peu plus marginal dans la vie quotidienne. Plutôt coûteux mais indéniablement pratiques pour les situations où il est impossible de compter sur d’autres moyens de déplacement (notamment la nuit ou dans des endroits isolés), les taxis japonais offrent les services standards et sont toujours d’une courtoisie et d’une politesse irréprochables envers les clients.



Voyager au Japon (fin)
Le bateau fait partie intégrante de la vie dans l’archipel.
Avion et bateau

Avion
En constante concurrence avec le réseau ferroviaire, et devant conjuguer avec un nombre grandissant d’agences offrant des billets à prix réduit, les compagnies aériennes japonaises proposent désormais des vols intérieurs très abordables. Pour certaines destinations, il est même parfois plus économique de prendre l’avion que le train, bien que le train exige habituellement moins de préparatifs et de réservations. Le réseau aérien japonais est rapide et fiable, et offre une panoplie de vols reliant aussi bien les grands centres urbains entre eux que les différentes régions de l’archipel.

Les vols intérieurs et les vols internationaux sont répartis dans différents aéroports. Ainsi, les aéroports desservant les vols à l’intérieur du pays sont habituellement plus près des grands centres, afin d’offrir un maximum d’efficacité aux voyageurs locaux, tandis que l’aéroport de Narita (à environ 60 kilomètres de Tôkyô) et l’aéroport du Kansai (situé à environ 50 kilomètres d’Ôsaka) sont les deux plus grands aéroports internationaux du pays et proposent des vols vers la plupart des destinations incontournables du globe.

Bateau
Bien que le transport maritime ne bénéficie plus de la même popularité qu’auparavant, il fait tout de même partie intégrante de la vie dans l’archipel. Outre le transport des marchandises, de nombreux services de traversiers assurent la liaison entre différentes îles plus isolées du Japon et certains endroits populaires.

Plusieurs entreprises proposent également des voyages en bateau à partir des principaux ports du pays vers des destinations internationales situées à proximité, notamment Shanghai et Pékin, en Chine, et Pusan, en Corée du Sud. Pour ceux qui disposent de beaucoup de temps, ou qui souhaitent explorer différentes options, les voyages en bateau sont peu onéreux et généralement agréables.Vous pouvez également profiter de nombreuses locations d’appartements à Tokyo

Capitale du Japon, la ville de Tokyo frappe par son extrême modernité mais en même temps par l'humanité rassurante de ses habitants, découvrez ce contraste saisissant lors de votre voyage à Tokyo
Phản ứng:

0 nhận xét:

Enregistrer un commentaire

Bookmark Us

Delicious Digg Facebook Favorites More Stumbleupon Twitter

Search Our Site